<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

allopathie

L'esprit de la naturopathie

 

Cette médecine totalement naturelle, qui s'oppose diamétralement à l'allopathie, gagne à être mieux connue, car beaucoup d'utilisateurs croient qu'elle se borne à soigner avec des remèdes naturels alors qu'elle se fonde en réalité sur une philosophie tout à fait spéciale.


Qu'est-ce que la naturopathie ?

Le mot « naturopathie » vient du latin « naturo » et du grec « pathos ».
La naturopathie consiste donc à guérir avec des moyens naturels ou en suivant les règles de la nature.
La naturopathie emploie, il est vrai, les aliments, les plantes, l'eau, les bains, l'argile, les manipulations, etc., mais elle fonctionne selon une certaine philosophie.
Elle remonte en réalité à Hippocrate, mais on peut dire qu'elle est née au début du siècle dernier à New York, avant d'être exporté en Allemagne avec Schrott, Kneipp et Khune, et en France avec Rouhet, Carton et Marchesseau.

Hippocrate


Naturopathie et allopathie

Ces médecines ne peuvent guère être comparées. L'une, la naturopathie, a une vision globale. Alors que l'autre, l'allopathie, subdivise les parties du corps et leurs fonctions et fait appel à une infinité de spécialisations médicales qui traitent chacune de ces différentes régions organiques, indépendamment des autres.
Mais surtout, comme chacun sait, l'allopathie utilise des médicaments iatrogènes, c'est-à-dire la plupart du temps toxiques, dangereux, voire mortels.
Alors que la naturopathie s'efforce au contraire de respecter le « d'abord ne pas nuire » d'Hippocrate, qui impose non seulement de ne choisir que des médicaments à toxicité limitée, mais aussi de s'intéresser avant tout à la partie saine de l'organisme afin de l'aider précisément à guérir la partie malade.
Inutile de dire que ces deux disciplines ne sont pas réellement en bons termes !

L'allopathe considère le naturopathe comme un charlatan. Et le naturopathe, ne bénéficiant d'aucun statut officiel, est contraint à la prudence et « admet » que l'allopathie pourrait avoir son utilité dans certains cas extrêmes.
En réalité, il n'en pense pas moins qu'elle constitue un véritable danger pour l'humanité, tout au moins dans sa forme actuelle.


Les principes de base de la naturopathie

La philosophie sur laquelle se fonde la naturopathie part du principe hippocratique que la maladie est la conséquence de l'altération des humeurs circulant dans l'organisme.
Elle se base d'autre part sur le concept de « force vitale », capable d'autoguérison.
Cette dernière notion, héritée des traditions universelles du monde entier, n'est évidemment pas reconnue par la médecine officielle. En revanche, l'ensemble des médecines naturelles, y compris l'homéopathie ou l'acupuncture, ou encore l'Ayurvéda, l'intègre comme un fondement philosophique indiscutable.
C'est la raison pour laquelle la naturopathie prône l'adoption de la meilleure hygiène de vie possible, sans laquelle la force vitale en question ne pourrait circuler librement dans le corps et ne disposerait naturellement pas de tout son potentiel.
Autre point de philosophie qui, généralement, fait hurler les tenants de la médecine conventionnelle au scandale : chaque personne est responsable de son état de santé !
Disposant de la possibilité de vivre d'une manière antinaturelle, ou au contraire parfaitement sainement (même si, dans le contexte actuel, c'est parfois difficile), chacun conserve en effet un contrôle sur son bien-être et sa santé.


En quoi consiste le travail du naturopathe ?

Le naturopathe établit un bilan de vitalité, ce qui n'est pas tout à fait la même chose qu'un bilan de santé.
Tout d'abord, il interroge son patient sur son état de santé général, sur son mode de vie, son travail, ses stress et anxiétés, ainsi que sur ses habitudes alimentaires.
Ensuite son véritable travail commence en définissant le tempérament de son patient, mais surtout en examinant quels sont ses points forts et ses points faibles.
Puis il lui proposera un programme individualisé consistant en une diététique, des compléments et éventuellement des médicaments naturels de type oligothérapiques ou homéopathiques.
Chaque cas est particulier, bien sûr, mais, d'une manière générale, les causes de la maladie sont toujours les mêmes, à savoir l'encrassement des tissus de l'organisme.
À force de mal manger, les éliminations ne se font plus normalement, surtout si l'on manque de sommeil et que l'on vit dans le stress et la pollution. Les déchets non éliminés deviennent alors des poisons.
D'ailleurs, à ce stade, l'organisme se charge d'en fabriquer d'autres, comme l'acide urique, l'urée ou les produits de la putréfaction intestinale.
Or, c'est précisément à cause de cet encrassement que le corps n'a plus qu'une seule solution pour éliminer ce gigantesque amas de toxines : la maladie.
Il convient alors de pourvoir à cette élimination par un régime adapté et des remèdes visant à drainer l'organisme.

Une fois le corps purifié, la maladie n'a plus de raison d'être.