<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

argent colloïdal

L' ARGENT COLLOÏDAL, une alternative naturelle aux antibiotiques

Une simple suspension de particules d’argent microscopiques dans de l’eau ultra pure… rien de plus. C’est ce que l’on appelle l’argent colloïdal et c’est un des meilleurs remèdes naturels qui soit.

Il est capable de :
Tuer la plupart des microbes et virus pathogènes;
Accélérer la cicatrisation des blessures et des brûlures;
Soigner la peau et les allergies;
Stimuler les défenses naturelles;
Purifier l’eau…
Et pourtant, il est aujourd’hui interdit à la vente en France pour une utilisation par voie interne. Aucune raison scientifique n’explique cette interdiction, mais l’industrie pharmaceutique est parvenue à lui faire la peau.

L’antibiotique d’avant… son histoire
L’argent colloïdal fut utilisé par les médecins de manière intensive pendant près d’un demi-siècle jusqu’au début des années 40. Tombé dans les oubliettes de l’histoire après l’invention des antibiotiques de synthèse, il fait un retour en force depuis que ces derniers semblent en passe de perdre la guerre contre l’infection. Son action «magique» s’accompagne de solides preuves scientifiques, si bien que des médecins ont pu déclarer :"L’argent est notre meilleure arme contre les microbes" Dr Harry Margraf, (Washington University, St Louis). "L’argent tue même les souches résistances aux antibiotiques et stimule la cicatrisation de la peau."– Dr Robert Becker, (Syracuse University, New York). La majorité des antibiotiques, sur prescription médicale, ne tue qu’une partie des agents causant des maladies, alors que l’argent colloïdal est efficace contre environ 650 maladies (travaux du Dr. Henri Crooks).

Les utilisations médicales de l’argent dans l’histoire
Les propriétés germicides et bactéricides de l’Argent-métal sont connues depuis l’Antiquité. Grecs, Perses et Romains l’utilisaient dans la vie domestique couramment. Ils employaient des récipients en argent pour stocker divers liquides (eau, vin, etc.) destinés aux souverains et à l’aristocratie. Ces liquides conservaient ainsi leur fraîcheur et leurs qualités plus longtemps que dans d’autres récipients. L’argent servait aussi à fabriquer des ustensiles de table et de cuisine, une tradition qui s’est perpétuée jusqu’à nos jours.
Pourquoi ne pas avoir choisi un autre métal, moins onéreux : nos ancêtres avaient compris qu’ingérer ainsi régulièrement d’infimes particules d’argent contribuait à renforcer l’immunité vis-à-vis de certaines maladies. Bien sûr cette pratique n’était fondée que sur des connaissances empiriques.
C’est certainement la tradition du thé britannique, de l’eau bouillie servie dans des théières d’argent, qui a permis à la Grande Bretagne de survivre aux terribles miasmes de ses colonies, tant en Inde, qu’à Hong Kong et partout ailleurs. Il était courant de placer des pièces d’argent au fond des récipients contenant du lait ou des aliments pour en préserver la fraîcheur, une méthode adoptée au 19ème siècle par les pionniers américains. Très récemment encore, dans la deuxième partie du 20ème siècle, lorsque les pharmaciens préparaient des potions ou des onguents dans les arrière-boutiques, ils mettaient au fond du pot une feuille d’argent.

L’argent colloïdal, alternative naturelle aux antibiotiques
L’argent dans son application antibiotique et désinfectante a été délaissé suite à la mode des antibiotiques. Mais l’utilisation systématique de ces antibiotiques a entraîné l’apparition de nouvelles souches de bactéries résistantes.
Faut-il rappeler que :
- Des souches de staphylocoques dorés résistants à la méthicilline et à d’autres antibiotiques sont endémiques dans les hôpitaux.
- On constate l’apparition d’entérocoques résistant à la vancomycine ; ces bactéries infectent les blessures, les voies urinaires et d’autres sites.
- Actuellement, environ 30 % des isolats de streptocoques pneumoniques sont résistants à la pénicilline, le médicament essentiellement utilisé pour traiter cette infection.
- Plus de 30 % des isolats de blennorragie sont résistants à la pénicilline ou à latétracycline, ou aux deux.
- La résistance à la chloroquine (médicament employé dans le traitement du paludisme) est apparue dans la plupart des régions du monde.
- Des souches de bacilles tuberculeux résistantes à un grand nombre de médicaments sont apparues au cours de la décennie écoulée.
- Dans les pays en développement où apparaissent des souches résistantes de bactéries extrêmement pathogènes, comme Shigella dysenteria, Campylobacter, E coli. Dernièrement, Salmonella typhimurium, résistant à l’ampicilline, à la streptomycine, à la tétracycline, au sulfa et au chloramphénicol, a provoqué des maladies en Europe, au Canada et aux États-Unis.

Des études récentes ont rapporté la résistance d’espèces Candida au fluconazole, un médicament largement employé pour traiter les maladies fongiques systémiques.
Grâce à son effet naturel antimicrobien, l’argent doit reprendre aujourd’hui la place qui lui revient.
C’est sous forme colloïdale que l’argent s’avère le plus efficace, le mieux assimilable et sans toxicité. Les colloïdes sont ces particules extrêmement fines* qui ne se déposent pas dans les tissus et restent en suspension pour une disponibilité immédiate aux cellules. Les liquides circulants les plus importants (sang et lymphe) sont eux-mêmes de nature colloïdale. Une observation a montré que des microorganismes pathogènes qui s’étaient immunisés contre les antibiotiques, s’engourdissent après l’administration d’argent colloïdal.

L’élaboration de solutions colloïdales relève de l’emploi d’une haute technologie, et est contrôlée par la microscopie électronique, la méthode GDMS (Glow Density Mass Spectrometry), ainsi que l’absorption atomique. Ces solutions ne doivent présenter aucun trouble. Les particules doivent être invisibles et aucun dépôt ne doit apparaître. La charge électrique négative des particules fait que ces particules restent en suspension dans l’eau et ne nécessitent pas de stabilisateurs, pas de protéines et pas de conservateurs.

Une fois dans l’organisme, ces particules sont attirées d’une façon électromagnétique par les zones malades, traversent les membranes cellulaires et agissent comme catalyseurs en inhibant les enzymes destructrices.

* L’argent colloïdal est une solution de particules d’argent dont la finesse est entre 1 et 9 nm (nanomètre) de diamètre (1.000 nm = 1 micron), dans une eau distillée reconduite à une résistivité proche de 25 mS (micro Siemens).

Comment l’argent agit-il ?
En référence aux communications scientifiques médicales, l’argent colloïdal peut se rapprocher de l’action d’un antibiotique à large spectre. Sa présence initie une enzyme, laquelle agit localement envers chaque bactérie, chaque unicellulaire, chaque champignon et chaque virus par modification de leur équilibre acido-basique, et y installe une résistance externe. Par là, ces organismes deviennent inactivés dans un temps de contact d’environ 6 minutes, parfois moins. Ils régressent dans leur cyclogénie, puis meurent.
Cela a été vérifié par le laboratoire de UCLA (Université d’Etat de Californie) et par les travaux du Dr. Robert O’Becker, Centre Médical Universitaire de Syracuse (NY, USA). Les microbes polymorphes, ainsi que les mutants, sont également sensibles à ce colloïde. La majorité des antibiotiques, sur prescription médicale, ne tue qu’une partie des agents causant des maladies, alors que l’argent colloïdal est efficace contre environ 650 maladies (travaux du Dr. Henri Crooks).

Et sur quelles maladies agit-il ?
La liste des maladies pouvant être traitées avec l’argent colloïdal est tellement longue… En gros, l’argent colloïdal permet de traiter toutes les inflammations (affections qui se terminent en "ite "), les problèmes de peaules plaiesles mycoses de tous typestoutes les infections bactériennes ou microbiennes, c’est enfin un étonnant remède préventif contre toutes les pathologies de l’hiver.

COMMENT UTILISER L'ARGENT COLLOÏDAL?
En usage externe

Problèmes de peau : appliquer directement sur les plaies ou abrasions de la peau, contre l’eczéma, brûlures, piqûres de moustiques l’acné, les verrues, les mycoses et les plaies ouverte.
Pour le nez et la gorge : utilisez l’argent colloidal en vaporisations. En cas de sinus infectés, mettez des gouttes dans le nez ou mieux lavez-vous le nez avec de l’argent colloïdal (ça pique un peu mais c’est très efficace).
Pour les problèmes pulmonaires : utilisez-le en  inhalations.
Pour les infections vaginales : faites des lavements en ajoutant 2 cuillères à café d’argnet dans l’eau de lavement.
Pour les maladies septiques de la bouche (pyorrhées, amygdalites, aphtes), et contre toutes les inflammations de la cavité buccale faites des gargarismes

Pour les yeux : 1 goutte dans chaque oeil, plusieurs fois par jour contre les états inflammatoires et irritatifs (conjonctivites). Les lentilles de contact ne sont pas un obstacle.
Pour les oreilles : quelques gouttes dans les oreilles.
Pour purifier l’eau de boisson : mettre 1 cuillère à café d’argent colloïdal par litre d’eau et attendre 10 mn avant de la boire.
Pour les parasites des animaux : quelques gouttes sur les zones atteintes (parasites).
Pour combattre les attaques de bactéries, virus et champignons, vaporisez l’argent colloïdal et à ajoutez en plus à l’eau d’arrosage (1 cuillère à soupe pour 250 ml d’eau).

EN USAGE INTERNE
Il faut rappeler ici que l’emploi de l’argent colloïdal en usage interne est interdit en France. En effet, faute de données suffisantes sur cet apport minéral, l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) n’a pu se prononcer sur ce type de complément et cette forme d’apport n’a donc pas été reprise dans les annexes du règlement (CE) 1170/2009.
Toutefois, l'argent colloïdal a été médicalement testé avec succès aux USA. D'après la très sévère FDA ( Food and Drug Administration), l'argent colloïdal peut être commercialisé et utilisé pour combattre des micro-organismes.
Des millions de personnes à travers le monde se soignent avec l'argent colloïdal et témoignent des bienfaits de ce produit. Bien que commercialisé sous forme de produit cosmétique, rien n'empêche les citoyens de consommer l'argent colloïdal comme ils l'entendent.

Si vous souhaitez utiliser l'argent colloïdal faire par voie interne, malgré l'interdicion officielle, il faudrait alors respecter cette posologie :
- Adultes : 1 cuillère à soupe (1 cuillère = 5ml) 3 à 4 fois par jour, garder quelques minutes en bouche avant d'avaler.
- Enfants : 1 à 2 cuillère à café selon l'âge, 3 à 4 fois par jour.
** L'argent colloïdal peut être employé chez la femme enceinte ou allaitante.

COMMENT CHOISIR SON ARGENT COLLOÏDAL ?
L’importance de la taille des particules
La taille des particules constitue la caractéristique qualitative la plus importante de l’argent colloïdal.
En effet, plus les particules sont petites, plus elles couvriront de surface pour un même volume ou masse totale.
En d’autres termes, si on prenait deux cas. Dans le premier cas, nous plaçons une particule de 1 milligramme (mg) d’argent dans un litre d’eau. Dans le deuxième cas, nous infiltrons 1 000 particules à 1 microgramme (µg) dans un litre d’eau.
Dans les deux cas, la teneur en argent serait de 1 ppm. Cependant, la seconde solution d’argent colloïdal serait à choisir !

Une eau ultra pure, de qualité pharmaceutique
Pour fabriquer de l’argent colloïdal de qualité supérieure, il est incontournable d’utiliser une eau pure de haute qualité (double ou triple distillation ou désionisation).
Cette dernière doit être la plus pure possible afin d’éviter d’altérer la solution d’argent colloïdal produite.
Autrement dit, une eau de basse qualité telle que l’eau du robinet et l’eau minérale est à éviter dans la mesure où elle détient une conductivité trop élevée engendrant la formation de particules trop grosses.
Il est donc conseillé d’opter pour l’eau distillée par les laboratoires spécialisés dans ce domaine car ceux-ci sont mieux placés et mieux équipés pour exécuter le processus de déminéralisation de l’eau avec perfection et obtenir ainsi une eau pure de qualité.

Une concentration extrêmement précise
Pour déterminer la quantité exacte d’argent dans une solution, on doit mesurer celle-ci en milligrammes par litre.
Ceci dit, on utilise plus souvent dans la pratique une mesure équivalente, c’est-à-dire les parties par million (ppm). Cela indique le nombre de parties d’argent (en poids) pour chaque million de parties d’eau. Donc, 10 parties par million représentent 10 parties d’argent pour un million de parties d’eau (10 ppm), et équivaut à 10 mg/l.
La concentration en pratique est comprise entre 5 et 20ppm et rien ne sert d’aller au delà de 25ppm. En effet, c’est la taille des particules qui sera l’indicateur le plus important à regarder. D’ailleurs, si la concentration des particules est trop élevée, celles-ci ont tendance à s’agglomérer puis à précipiter. Et cela est de plus en plus vrai chaque fois que la concentration augmente.

La qualité des électrodes
Cela peut paraître anodin, mais la qualité des électrodes utilisées dans l'eau pure joue aussi un rôle important dans l'élaboration de l'argent colloïdal.
En effet, celles-ci doivent être d’un degré de pureté supérieur, généralement de 99.99 %, pour éviter de générer la formation d’ions plus ou moins toxiques.
La couleur du liquide
La couleur représente un indice fondamental de qualité de la solution d’argent colloïdal.
En réalité, c’est l’absence de couleur qui constitue l’indicateur réel de qualité puisqu’il est rapporté que les meilleurs produits sont presque voire totalement incolores.
Plus la concentration et/ou la taille des particules est élevée, plus la couleur de la solution va brunir, allant du jaune pâle, puis or, brun, rouge jusqu’au noir.
Il est certain que les solutions de couleur brune, rouge et noire sont à proscrire car elles représentent des produits de qualité inadmissible.

Conseils de conservation
L’argent colloïdal est un produit qui possède une durée de vie limitée dans le temps. En effet, au bout de plusieurs années plus ou moins longues, les particules d’argent perdent leur charge électrique et précipitent.
Afin d’augmenter la durée de vie, une bonne conservation se révèle être essentielle.
La meilleure conservation qui existe de nos jours est l’utilisation de récipients en verre.
Par ailleurs, l’exposition à la lumière est un facteur de dégradation rapide de la solution. Pour pallier à ce problème, il existe désormais des récipients en verre teintés (brun ou bleu-cobalt), permettant d’obtenir une conservation d’au moins un ou deux ans sans atténuer l’efficacité. 
Remarque : Il est recommandé d’éviter le contact avec le plastique (cuillères, récipients...). En effet, le plastique réagit avec les particules d’argent porteuses d’une charge électrique, entraînant ainsi leur précipitation et une efficacité moindre du produit. 

https://www.la-vie-naturelle.com/2/argent-colloidal-15-ppm-2/utm:ae6171550b

Argent colloidal 3