<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

cancer

  • LE CBD RÉDUIT-IL LES SYMPTÔMES DES ALLERGIES ?

    Comprendre les allergies et leurs symptômes
    Si vous avez déjà eu le nez qui coule, des éternuements constants, les yeux qui piquent et un gonflement des lèvres et du visage, alors il y a des chances pour que vous ayez fait une réaction allergique. Cette réaction est le résultat d’une hypersensibilité à un corps étranger. Dans le scénario typique, ces corps étrangers pénètrent le corps et sont rapidement gérés par le système immunitaire. Dans le cas des allergies, la réaction est accrue, provoquant un malaise et de nombreux symptômes semblables à ceux listés ci-dessus.
    Le plus frustrant au sujet des allergies, c’est qu’elles peuvent se développer d’un jour à l’autre, sans avertissements. Certaines personnes vivent la majeure partie de leur vie sans souffrir d’allergies, puis finissent par en développer une au pollen ou au pelage. C’est la partie à la fois fascinante et affligeante des allergies, les variables en jeu sont extrêmement nombreuses.
    Les allergies existent sous beaucoup de différentes formes, mais les allergies les plus communes incluent celles à la poussière, aux piqûres d’insecte, à certains aliments (l’allergie aux noix étant la plus courante) et au pollen. Bien heureusement, il est rare que les allergies soient des conditions qui mettent la vie en péril, mais ce qui devient de plus en plus courant, c’est le phénomène des allergies chroniques qui provoquent des troubles plus sévères. Dans la plupart des cas, les antihistaminiques disponibles sans ordonnance sont utilisés pour traiter les allergies, mais même ces derniers peuvent provoquer des effets secondaires.


    Qu’est-ce que la rhinite allergique?

    Cela peut sembler très technique, mais la rhinite allergique n’est qu’un autre terme pour une allergie que la plupart d’entre nous ne connaît que trop bien : le rhume des foins. Rien qu’au Royaume-Uni, le nombre de personnes souffrant du rhume des foins est estimée à 10 millions : une personne sur cinq ! Au travers du monde, c’est le même bilan, le rhume des foins impacte la capacité de travail ou d’attention à l’école. Si vous avez déjà essayé de rester concentré alors que votre nez coule et que vos yeux n’en finissent pas de pleurer, alors vous savez à quel point c’est difficile.
    Cette condition est causée par un niveau plus élevé que la normale d’histamines dans le sang et les tissus. Généralement, l’histamine reste à des niveaux relativement bas. Cependant, chez les personnes souffrant de rhume des foins, l’hypersensibilité à un allergène fait que les niveaux d’histamines libérés par les mastocytes montent en flèche. Les mastocytes se trouvent sous la peau et autour des vaisseaux sanguins et des nerfs, d’où le nombre élevé de symptômes.

    Les symptômes du rhume des foins : un vrai défi au quotidien
    Les symptômes du rhume des foins sont très similaires à ceux du rhume. Cependant, la différence réside dans le fait que même si un rhume dure jusqu’à la fin de l’infection, le rhume des foins persistera aussi longtemps que vous serez exposé à l’allergène à l’origine de la réaction. Les allergènes peuvent être du pollen, des acariens, des particules de peau ou du pelage des animaux. Si le rhume des foins est provoqué par la présence de pollen, les symptômes peuvent alors s’aggraver au cours de certaines saisons.
    Combinez tous les facteurs qui contribuent au rhume des foins, et vous vous retrouvez face à un vrai cauchemar dû au grand nombre de syndromes persistants. Cependant, l’intensité et la fréquence du rhume des foins ont poussé les chercheurs à regarder au-delà des méthodes de traitement traditionnelles. À la place, leur attention s’est portée sur le potentiel thérapeutique de remèdes aux effets secondaires négligeables et minimaux tels que le CBD.

    CBD et allergies : quelle est la relation qui les lie?
    Malgré le manque d’essais humains concernant le potentiel du CDB, il existe quelques études prometteuses sur les animaux. La première est une étude 2013 sur l’impact du cannabidiol sur des cobayes induits par l’antigène. Plusieurs cobayes, des cochons d’indes, ont reçu un antigène afin de stimuler la contraction des muscles de leur gorge, symptôme courant du rhume des foins. Les chercheurs ont découvert que "le cannabidiol réduisait l’obstruction des voies respiratoires induite par l’ovalbumine", ajoutant que le CBD "pouvait avoir des effets bénéfiques dans le traitement des troubles obstructifs des voies respiratoires".
    Plus tard en 2015, une autre étude a cherché à comprendre le lien entre la médiation des récepteurs CB1 et les mastocytes. Nous le savons déjà, les mastocytes sont responsables de la libération des histamines qui provoquent les symptômes du rhume des foins. Bien que les résultats soient loin d’être concluant, ils suggèrent que les récepteurs CB1 ont la capacité d’apaiser l’hypersensibilité du système immunitaire. Les chercheurs ont découvert que l’action des récepteurs CB1 réduisait le niveau d’expression des mastocytes, ce qui finissait par diminuer les niveaux d’histamines.

    Le CBD est-il le futur des traitements liés aux rhumes des foins?

    Alors que le CBD et le rôle des récepteurs CB dans le rhume des foins semble certainement prometteur, nous sommes encore loin de complétement comprendre comment utiliser ce composé. Non seulement, nous devons mettre le doigt précisément sur le mécanisme exact d’action entre récepteurs CB et production d’histamine, mais le besoin d’expérience cliniques sur l’humain est énorme. Sans ces derniers, il est difficile de clamer jusqu’où va l’efficacité du CBD. Le cannabidiol n’agit pas directement sur le système endocannabinoïde, mais à la place, influence plusieurs éléments qui se nourrissent du système et de ces récepteurs.
    Cependant, étant donné la prévalence d’allergies telles que le rhume des foins, des études plus vastes et plus complètes sont absolument nécessaires. Si vous prenez également en compte le fait que les cas persistants de rhume des foins peuvent entraîner asthme, sinusite, otite, voire pire encore : réduire de la qualité de vie. Le besoin de traitements alternatifs est primordial. Les antihistaminiques gèrent relativement bien les symptômes du rhume des foins, mais ils ne sont pas sans effets secondaires. Comme le montrent les études ci-dessus, il existe peut-être des alternatives plus naturelles qui fonctionnent avec les systèmes déjà présents au sein du corps

    Venez découvrir une qualité de produits jamais vue et leurs bienfaits exceptionnels sur la santé
    1- CTFO 
    https://myctfo.me/optimuslife/

    2- QSCIENCES 
    https://optimuslife.myqsciences.com/

    Allergies