<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

concentration

PEAK ATP™

Indispensable au fonctionnement des cellules et à la vie.
PEAK ATP™est un nutraceutique de nouvelle génération qui apporte à l'organisme l'exacte molécule (l'adénosine triphosphate ou ATP) qui lui est indispensable pour créer de l'énergie, sous la forme et au dosage dont l'efficacité a été démontrée.L’ATP ou adénosine-5'-triphosphate, est la principale molécule d’énergie de l’organisme. L'ATP est un métabolite humain majeur dont le rôle intracellulaire (énergétique) et extracellulaire (régulateur de multiples fonctions physiologiques) est absolument essentiel.
Selon les recherches effectuées sur le Peak ATP™ (un nutraceutique breveté de nouvelle génération qui apporte à l’organisme l’exacte molécule), son administration aide à accroître la disponibilité du glucose, des nutriments et de l’oxygène dans les muscles et à se débarrasser plus rapidement des déchets cataboliques, améliorant ainsi la performance et la récupération tout en réduisant la perception de fatigue. Selon des études scientifiques l'ATP régule l'afflux de calcium et de glucose
Les niveaux d'ATP décroissent inexorablement avec l'âge (de 50 % environ entre 20 et 70 ans) et beaucoup de seniors se plaignent de ne plus avoir l'énergie qu'ils avaient dans leur jeunesse. Des niveaux suffisants d'ATP sont indispensables au bien-être, à l'effort physique et même au fonctionnement de certains organes. En particulier, la réduction du pool sanguin et plasmatique d'ATP affecte défavorablement la tension artérielle et la santé vasculaire.

Atp1
PEAK ATP™ est le premier nutraceutique qui permette d'accroître la quantité d'ATP dans l'organisme sans ingérer davantage de nourriture. Le Dr Rapaport, des universités de médecine de Harvard et de Boston, étudie l'ATP depuis 30 ans et a publié plus de 50 études scientifiques sur son rôle dans l'organisme : il fait autorité sur le sujet. PEAK ATP™ est produit sous licence exclusive des 10 brevets qu'il détient relativement à son utilisation sous forme de supplément nutritionnel.
Studie atpstudie-atp.pdf (896 Ko)
Il a été démontré que l'administration de PEAK ATP™ accroît le niveau d'ATP dans les globules rouges, dans le plasma et dans les organes aussi efficacement que des injections. Cette augmentation active les récepteurs de l'ATP sur les parois vasculaires, ce qui les relaxe et les dilate, et ainsi davantage de sang atteint le cœur, les poumons et la périphérie, sans que n'augmentent ni le rythme cardiaque ni la tension artérielle. Cette augmentation des niveaux d'ATP reste mesurable pendant au moins six heures.
Plusieurs études cliniques ont été conduites avec PEAK ATP™ et ont permis d'en déterminer avec précision les indications :
- accroître l'énergie et la vitalité : la supplémentation en PEAK ATP™ rétablit le niveau d'énergie, réduit la fatigue et améliore la qualité de vie ;
- améliorer les performances physiques et athlétiques : l'administration de PEAK ATP™ accroît la mise à disposition du glucose, des nutriments et de l'oxygène dans les muscles et leur permet de se débarrasser plus rapidement des déchets cataboliques, ce qui améliore à la fois la performance et la récupération tout en réduisant la perception de la fatigue et/ou de la douleur associées à l'exercice. Cependant, l'ATP ne figure pas sur la liste des produits dopants.

- anti-vieillissement : en restaurant des niveaux d'ATP juvéniles, PEAK ATP™ améliore la circulation d'une manière générale et non stimulante. PEAK ATP™ bénéficie ainsi en premier lieu aux systèmes pulmonaire et cardio-vasculaire, puis à tous les systèmes périphériques. En améliorant la circulation vers et dans le cerveau, PEAK ATP™ améliore le métabolisme cérébral et l'acuité mentale. Une étude récente montre même que l'ATP par voie orale réduit significativement les douleurs associées à l'arthrose lombaire.
- Impliqué dans le métabolisme cellulaire, dans la contraction musculaire, la fonction cardiaque et la vasodilatation.
- Effets inotropes, dromotropes et chronotropes sur le cœur.
- Utilisé pour retrouver de l’énergie ou pour accompagner la performance physique.

Atp

Avec les années, la production d'ATP diminue, entraînant, pour conséquences possibles, des dysfonctionnements organiques ou musculaires. Une supplémentation par voie orale accroît les niveaux d'ATP dans le foie, les globules rouges, le plasma et les organes. Elle améliore la tonicité des vaisseaux sanguins et assouplit leurs parois, augmentant le flux sanguin vers les poumons, le cœur et les zones périphériques sans affecter le rythme cardiaque ni la pression sanguine. Enfin, elle aide à restaurer dans l'organisme des niveaux d'ATP similaires à ceux observés chez des individus plus jeunes.
Lorsqu'un aliment est consommé, son énergie est convertie et stockée à l'intérieur des liaisons phosphate de l'ATP, ou adénosine 5'-triphosphate. Cette molécule de stockage d'énergie est présente à l'intérieur et à l'extérieur de chaque cellule de l'organisme. Lorsque les liaisons se brisent, l'énergie libérée alimente les processus biologiques.
L'énergie est nécessaire à tous les échelons de notre organisme. Au niveau cellulaire, elle sert à produire de nouvelles protéines, à apporter des nutriments dans la cellule et à en chasser les déchets cellulaires, à réparer les lésions de l'ADN ou à synthétiser des neurotransmetteurs.

Au niveau organique, le cœur utilise l'énergie pour pomper le sang, les reins l'utilisent pour filtrer les déchets et recycler les nutriments, le cerveau pour conduire les impulsions électriques nerveuses, les poumons pour absorber l'oxygène et expulser le dioxyde de carbone.
Au niveau de l'individu, nous utilisons l'énergie pour marcher, courir, parler, travailler sur un ordinateur…
À chacun de ces niveaux, la principale source d'énergie est la molécule d'adénosine triphosphate (ATP). C'est un nucléotide composé d'adénine, de ribose et d'une unité de phosphate. C'est le principal transporteur d'énergie de toutes les formes de vie.
L'ATP est stockée dans les organes et les globules rouges, et est plus particulièrement concentrée dans le foie.

Créée dans les mitochondries
L'ATP est créée dans les mitochondries que l'on trouve dans chaque cellule de chaque organe. Mais c'est probablement dans le cerveau qu'elles travaillent le plus. Le cerveau utilise pratiquement 20 % de l'oxygène de l'organisme et 50 % des sucres que nous ingérons pour répondre à ses besoins constants d'énergie. La production énergétique mitochondriale s'effectue à travers deux processus métaboliques étroitement liés : le cycle de l'acide citrique, également connu comme cycle de Krebs, et la phosphorylation oxydative. Le premier convertit le carburant biologique (hydrates de carbone et graisses) en ATP, la principale source d'énergie cellulaire. Le second combine l'hydrogène avec l'oxygène pour générer des quantités encore plus importantes d'ATP. Il en produit près de dix fois plus que le cycle de l'acide citrique. En fait, la phosphorylation mitochondriale oxydative produit près de 80 % de l'ATP utilisée par les cellules de l'organisme.
Malheureusement, avec les années, le fonctionnement des mitochondries devient moins efficace. Chez de jeunes adultes, les mitochondries répondent à une augmentation des besoins en énergie par une réplication rapide avec pour résultats un plus grand nombre de mitochondries produisant davantage d'ATP pour fournir cette énergie. Avec l'âge, les mitochondries se répliquent moins rapidement et leur nombre diminue. Moins nombreuses, elles tentent de répondre à un accroissement de la demande en augmentant leur taille. Mais elles deviennent alors moins efficaces et produisent également davantage de radicaux libres.

Des conséquences importantes
Des études sur des cultures cellulaires de mammifères montrent que le stress oxydant affecte l'activité d'enzymes clés des mitochondries, conduisant par suite à une diminution de la production d'ATP. Les dommages induits par les oxydants sur les protéines de la membrane mitochondriale interne peuvent amener une augmentation de la fuite de superoxydes et de peroxydes d'hydrogène qui peuvent causer des mutations de l'ADN mitochondrial.
Même une faible chute de la capacité de production d'énergie des mitochondries peut être responsable de faiblesse, de fatigue ou de difficultés cognitives. Le déclin de la production d'ATP est associé à des défaillances dans le fonctionnement des organes et des muscles.
Une étude1 mesurant les niveaux d'ATP dans les globules rouges a constaté que les personnes dans leurs soixante-dixièmes années avaient environ 50 % moins d'ATP que des jeunes dans leurs vingtièmes années. Cette diminution de la production d'ATP pourrait être responsable de l'augmentation de la pression sanguine liée au vieillissement. Ainsi, des patients avec une hypertension pulmonaire primaire souffrent d'une libération défaillante d'ATP par les globules rouges2. C'est également vrai chez des patients atteints de mucoviscidose qui développent également une hypertension pulmonaire3.
L'adénosine, un produit de la dégradation de l'ATP, pourrait être un agent endogène protecteur du cœur. Des travaux de recherche suggèrent que, à travers différents processus chimiques, elle pourrait inhiber les effets néfastes des maladies cardiaques ischémiques ou des insuffisances cardiaques4. Il est donc crucial de maintenir des niveaux adaptés de production interne d'adénosine par le cœur et les artères aussi bien que d'en apporter par des sources extérieures comme des aliments ou des suppléments nutritionnels.

Des problèmes de production
Le cerveau est incapable de stocker de l'ATP, et les mitochondries ne savent pas "partager" l'ATP avec les mitochondries d'autres organes. On estime que la demande d'ATP pour un être humain au repos est de 40 kg par 24 heures. Au cours d'une activité vigoureuse, ce besoin augmente de 500 g par minute.
Alors que l'ATP est utilisée comme flux d'énergie par toutes les cellules, ses quantités sont très limitées. En fait, seulement 70 mg sont stockés dans l'organisme à chaque instant, ne représentant que quelques secondes de consommation. Ainsi, au cours d'une activité vigoureuse, les réserves d'ATP ne dureraient pas plus de 5 à 8 secondes.
Il est donc évident que l'ATP doit être constamment et efficacement synthétisée pour apporter des réserves constantes d'énergie. C'est ce qui se produit dans des conditions normales.
Lorsqu'une interruption dans l'apport des substances productrices d'énergie intervient (comme l'oxygène ou les nutriments transportés par le sang, par exemple en cas d'infarctus ou d'accident vasculaire cérébral), la production d'ATP est affectée et une cascade de dommages radicalaires débute.

Augmenter les réserves de l'organisme
Des études ont montré les bénéfices appréciables pour l'organisme d'une supplémentation en ATP. Pendant quarante ans, des scientifiques ont travaillé pour créer une forme efficace, ingérable par voie orale, d'ATP qui permette d'augmenter ses niveaux endogènes. Il y a 5 ans, une ATP administrable par voie orale a été développée et brevetée sous le nom de Peak ATP™. Elle permet d'augmenter efficacement les réserves d'ATP de l'organisme.
Ingérée, l'ATP est scindée en adénosine et phosphate libres qui sont absorbés par l'intestin et incorporés aux réserves hépatiques d'ATP qui, à son tour, augmente celles des globules rouges.
Les premières études sur l'administration exogène d'ATP ont été faites sur des solutions injectables par voie intraveineuse qui étaient absorbées efficacement. Deux études ont été réalisées sur des patients cancéreux. Dans la première, 14 hommes avec un cancer avancé ont reçu une fois par mois une perfusion d'ATP pendant 96 heures. Le traitement a significativement augmenté les niveaux sanguins d'ATP et cette augmentation a perduré un mois après son arrêt4. La seconde a constaté que l'administration d'ATP pendant 30 heures à 28 patients augmentait significativement sa concentration dans les érythrocytes, avec seulement des effets secondaires mineurs5.
D'autres études se sont intéressées à l'administration d'ATP par voie orale. L'une, sur des lapins, a constaté qu'au bout de 14 jours elle entraîne une diminution de la résistance vasculaire périphérique, la résistance pulmonaire, la fréquence respiratoire, sans avoir d'incidence sur la pression sanguine ni sur le rythme cardiaque6. Ces résultats diffèrent de ceux obtenus dans de précédentes études animales utilisant de l'ATP par voie intraveineuse dans lesquelles les animaux avaient eu une réponse cardiaque rapide. Les chercheurs en ont conclu que l'administration d'ATP par voie orale a des effets pharmacologiques différents de ceux obtenus par voie intraveineuse. La même équipe a observé que l'administration d'ATP par voie orale à des rats pendant 30 jours augmentait la capacité de l'intestin à capturer la purine des nucléosides intraluminaux et à exporter l'ATP dans la circulation sanguine.
En augmentant l'énergie cellulaire et le flux sanguin, une supplémentation en ATP est bénéfique pour la santé dans son ensemble, aussi bien que pour le bon fonctionnement de la circulation sanguine ou la santé mentale.

Des effets bénéfiques pour les athlètes
De plus, l'augmentation de la circulation sanguine, qui peut produire un accroissement du flux sanguin dans les muscles squelettiques - apportant davantage de nutriments et d'oxygène tout en éliminant les déchets cataboliques -, est particulièrement intéressante pour les athlètes. En élevant les stocks d'ATP intra et extra-cellulaires, la supplémentation fournit une énergie accrue susceptible d'améliorer les performances athlétiques. L'ATP est également bénéfique pour la croissance, la force et la récupération musculaires, et atténue la perception de fatigue et la douleur associées à l'exercice.
Une étude a été réalisée par un centre de recherches sur la santé de Dallas, au Texas. Elle a examiné l'impact d'une supplémentation en Peak ATP™ sur 27 athlètes mâles en bonne santé. En double aveugle contrôlée contre placebo, l'étude a utilisé des doses de 150 ou 225 mg de Peak ATP™ ou un placebo. On a vu que les niveaux sanguins et plasmatiques d'ATP diminuaient avec l'âge des sujets. La supplémentation provoque, elle aussi, une augmentation significativement âge dépendante d'ATP dans le plasma sanguin. Les sujets du groupe prenant la dose la plus élevée d'ATP ont expérimenté eux aussi une augmentation de leurs performances physiques inversement âge dépendante.
Les chercheurs suggèrent que ces résultats indiqueraient que des sujets plus jeunes utiliseraient plus efficacement les suppléments d'ATP et la convertiraient mieux dans les muscles alors que chez des sujets plus âgés, les bénéfices seraient observés dans le plasma sanguin et pourraient aider à traiter des problèmes chroniques de santé7.
Depuis plus de 25 ans, la plupart des athlètes des sports de résistance comme le bodybuilding ou l'haltérophilie ont profités des apports de la créatine monohydrate pour gagner de la force et améliorer la croissance musculaire. Efficace et prouvée par la recherche, la créatine n'est cependant qu'un donneur de phosphate, elle ne libère pas d'énergie elle-même. Pensez tout simplement à la créatine comme une forme de comburant musculaire mais le véritable carburant est libéré par l'ATP, l'adénosine triphosphate, au niveau cellulaire.

Une nouvelle étude démontre que les suppléments d’ATP boostent les performances, la force et la masse musculaire
L'étude randomisée, en double aveugle contre placebo et sous régime contrôlé, s’est déroulé en plusieurs phases : un programme d’entraînement d’exercices de résistance, suivi d’un cycle de surentraînement de deux semaines. La masse musculaire, la force et la puissance ont été examinés pour évaluer les effets d’une supplémentation en Peak ATP™.
Selon les résultats de cette étude, les chercheurs ont observé dans le groupe supplémenté avec l’ATP :
- une augmentation de la force corporelle totale de 55.3 kg contre 22.4 kg pour le groupe placebo,
- une amélioration de la puissance en levé de poids vertical,
- une plus grande épaisseur des muscles selon les mesures ultrasonores.

La dégradation des protéines était également plus faible dans le groupe ATP.
Ces résultats suggèrent qu’une supplémentation orale en Peak ATP™ peut améliorer les adaptations musculaires après 12 semaines d’entrainements à des exercices de force et de résistance, et évite une diminution des performances dû au surentraînement. D’autre part, aucun changement important dans la chimie du sang ou de l'hématologie n’a été observé.

PEAK ATP™ est produit par un processus de fermentation breveté, aux normes GMP et ISO 9002. Adoptez sans attendre PUSH, formule unique de principes actifs.
Évitez bien des dorsalgies ou problèmes musculaires dès l'adolescence!

Parce que l'ATP est dégradé par les acides stomacaux, ce produit est conditionné en comprimés gastrorésistants conçus pour libérer les principes actifs là où ils sont absorbables.

CONSEIL D'INITIÉ
Je souhaite partager avec vous des produits sains et naturels à la différence des produits achetés en grande surface ou de fabrication chimique car il est important de prendre soin de sa peau et de son corps. Pour rester jeune et beau, il existe des produits révolutionnaires et innovants.
Chaque lot de production de PUSH chez RINGANA, est testé quand à la présence de substances dopantes, stéroïdes anabolisants et stimulants dans un laboratoire de classe mondiale spécialisée dans tests de compléments alimentaires. 

PRINCIPES ACTIFS SELECTIONNÉS:
caféine, L- Carnitintartrat, Peak ATP™, Pycnogenol®, SOD ( extrait de melon)

Sport gamme

En plus de cette formulation innovante, d’autres compléments alimentaires pourraient également vous intéresser pour préserver le bien-être général de l’organisme.
RINGANA, une super philosophie de vente où "Préserver la vie est le plus beau cadeau en soit" prend vraiment tout son sens!
http://www.ringana.com/1569809
Les produits RINGANA ne sont pas les seuls à être durables et précurseurs de futures tendances. Les produits frais font aussi l’objet d’un conseil professionnel



Sources
1. Rabini R.A. et al., Diabetes mellitus and subjects' ageing: a study on the ATP content and ATP-related enzyme activities in human erythrocytes, Eur. J. Clin. Invest., 1997 Apr, 27(4): 327-32.
2. Sprague R.S. et al., Impaired release of ATP from red blood cells of human with primary pulmonary hypertension, Exp. Biol. Med. (Maywood), 2001 May, 226(5): 434-9.
3. Sprague R.S. et al., Deformation induced ATP release from read blood cells requires CFTR activity, Am. J. physiol., 1998 Nov, 275(5Pt2): H1726-32.
4. Kitakase M. et al., Adenosine and cardioprotection in the diseased heart, Jpn. Circ. J., 1999 Apr, 63(4): 213-43.
5. Haskell C.M. et al., Phase I trial of extracellular adenosine 5'-triphosphate in patients with advanced cancer, Med. Pediatr. Oncol., 1996, 27: 165-73.
6. Agteresh H.J. et al., Pharmacokinetics of intravenous ATP in cancer patients, Eur. J. Clin. Pharmacol., 2000, 56: 49-55.
7. Kichenin K. et al., Cardiovascular and pulmonary response to oral administration of ATP in rabbits, J. Appl. Physiol., 2000, 88: 1962-8.
8. Jordan A.N. et al., Effects of oral ATP supplementation on anaerobic power and muscular strength, Med. Sci. Sport Exerc., 2004, 36, 6: 983-90.