<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

pomme

COMMENT BIEN LAVER UNE POMME DE SES PESTICIDES

Hors circuit bio, la plupart des pommes sont traitées aux pesticides, qui restent sur la peau du fruit. Pour éviter d’en ingérer, deux solutions : éplucher le fruit ou le laver. Mais un simple rinçage à l’eau ne suffit pas…
Du bicarbonate de soude et un peu de temps. Quinze minutes précisément. C’est ce que recommandent les chercheurs de l’université du Massachusetts pour bien laver une pomme. Ils ont mené très sérieusement une série d’expériences afin d’aider les consommateurs à éliminer chez eux, par simple lavage, les pesticides des pommes traitées.

Les pesticides restent sur la peau du fruit
Après leur cueillette, pour les prémunir contre les attaques de parasites, les fruits reçoivent une pulvérisation de pesticides. Pour les pommes, on utilise du thiabendazole, contre les champignons, et du phosmet, contre les insectes.
Les pommes sont ensuite lavées avant d’être vendues. Ce lavage nettoie la saleté et les bactéries, mais ne serait guère efficace pour "enlever les pesticides", assure Lili He, chimiste à l’université du Massachusetts et de nombreux résidus sont retrouvés dans la peau du fruit.
D’après une enquête de l’Autorité européenne de sécurité des aliments publiée en 2014, 43,4 % des aliments analysés contenaient des résidus de pesticides, dans la limite des concentrations permises.

Pomme pesticides

Trois lavages testés
Partant d’un constat similaire, l’équipe de chercheurs américains s’est attelée à la tâche de trouver la technique la plus efficace pour laver les pommes.
Ils ont ainsi essayé
"trois types de lavages différents"
-
. Le premier, tout simple, à l’eau.
- Le deuxième, avec une solution à l’eau de Javel, utilisée dans l’agriculture américaine.
- Le troisième, avec de l’eau mélangée à du bicarbonate de soude.
Pour chacune de ces trois techniques, Lili He et son équipe ont testé deux lavages, l’un de deux minutes et l’autre de huit minutes.
Le résultat est sans appel : que ce soit après deux minutes ou huit minutes de "trempette", le bicarbonate de soude avait enlevé plus de pesticides que les deux autres solutions. "Le simple rinçage à l’eau était même plus efficace que le lavage à l’eau de Javel", précise l’enquête.

Quinze minutes, c’est encore mieux
Les chercheurs ont poursuivi le test, en laissant tremper les pommes jusqu’à la disparition des résidus de pesticides dans la peau. Au bout de 12 minutes, il n’y a plus de thiabendazole et au bout de 15 minutes, les traces de phosmet ont aussi disparu de la peau.

Mais, des micro-résidus de pesticides sont aussi présents dans "la chair de la pomme", note les auteurs de l’étude, précisant que les doses restent bien inférieures aux normes autorisées pour la consommation.

Pour ceux qui souhaitent vraiment minimiser leur exposition aux pesticides les chercheurs du Massachusetts résument donc leur recette : immerger la pomme dans l’équivalent de deux verres d’eau avec une cuillère à café de bicarbonate pendant 15 minutes. Pour les plus pressés, il reste aussi la possibilité d’éplucher la pomme.

Pomme pesticide