<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

désodorisants

Limiter la pollution de l'air intérieur

 

Selon de récentes études, un adulte européen passe près de 90% de son temps dans des lieux fermés… Or la pollution intérieure est 9 à 10 fois supérieure à celle extérieure !
Chaque personne respire en moyenne 20000 litres d’air par jour, et à chaque inspiration, nous sommes en contact avec 6000 particules potentiellement contaminantes ou allergisantes.

Malheureusement la pollution de l’air intérieur est aujourd’hui responsable de nouvelles maladies appelées « maladies environnementales », toujours plus nombreuses.
Parmi les plus graves on peut citer le cancer, la stérilité, les malformations, les dégénérescences neurologiques etc.… La pollution intérieure se caractérise par un ensemble de polluants qui peuvent provenir de différentes sources…


Les sources de pollutions: Chimiques, physiques et biologiques

Il existe tout d’abord des pollutions dites chimiques, physiques et biologiques, provenant de sources multiples. Les sols et les matériaux utilisés lors des constructions émettent pour la plupart des particules, tout comme les différents éléments d’aménagement (aussi bien le mobilier, que les peintures, les équipements, la décoration…). Les appareils de chauffage émettent généralement du monoxyde de carbone (à l’origine de nombreux accidents), des oxydes d’azote et du dioxyde de soufre… L’homme et son activité sont également sources de pollution : le nettoyage de la maison (avec les produits toxiques), la cuisine, le tabagisme (la première source de pollution d’air intérieur !) ou encore les animaux de compagnie.

Electromagnétiques

Il existe ensuite les pollutions électromagnétiques.
Nous sommes sans cesse exposés aux champs électromagnétiques artificiels, à cause de nos équipements toujours plus nouveaux et techniques.
Entre les appareils électroménagers, les réseaux de distributions (prises de courant, interrupteurs, halogènes), les transformateurs d’appareils électriques et les équipements informatiques, nous nous laissons submerger par une multitude de sources de pollution ! L’homme est en fait émetteur-récepteur d’ondes électriques, et le corps est de l’énergie en mouvement.
A cause des ondes magnétiques de nos équipements, le système nerveux (régulant tous les organes) est le premier à en subir les effets.
Et les conséquences peuvent se traduire par le déclenchement des maladies environnementales.


Radioactives

Enfin, la troisième sorte de pollution est celle radioactive. Des substances radioactives sont susceptibles de se trouver dans d’innombrables objets, et ce, sur simple demande de dérogation des industriels.
Ces substances radioactives ont, entre autres, la capacité d’induire le cancer chez les personnes exposées.


Alors face à ce triste constat, comment limiter les effets de la pollution de l’air intérieur ?

Tout d’abord, avant même de parler d’armes pour faire face à la pollution intérieure, il semble judicieux de réduire les sources de produits polluants dans notre maison, et d’éliminer ensuite progressivement les produits polluants installés à demeure.

 

Air pollue maison


Une hygiène à respecter

Cela passe bien sûr par une très bonne hygiène de votre intérieur.
La poussière est à éviter au maximum, la literie doit être nettoyée régulièrement, entretenez vos animaux de compagnie avec des produits naturels si possible, et aérez régulièrement votre maison !
Des composants chimiques peuvent provenir de vos aménagements de sols, muraux, ou mobiliers (etc.), n’hésitez donc pas à rénover avec des écoproduits, ou à changer vos habitudes d’achat concernant vos produits alimentaires, d’hygiène ou ménagers. Préférez en effet prendre des produits biologiques, et évitez le gaspillage !
Enfin pour ce qui est des polluants électromagnétiques, il est très difficile de s’en protéger puisqu’ils traversent les murs.
Vous pouvez toutefois adopter de meilleures habitudes. Par exemple, ne dormez pas derrière un mur contre lequel est disposée une télévision, évitez les ampoules basse consommation qui n’épargnent pas votre santé, ou encore, désactivez votre système Wi-Fi pour vous protéger.
Equipez vos appareils de "neutralisateurs" ou "absorbeur d'ondes"
Portez des bracelets Magnetix pour dynamiser votre corps Buvez une eau ionisée

Une bonne ventilation
La qualité de l’air intérieur est également en lien direct avec une bonne ventilation. La ventilation n’est pas l’aération avec une souple ouverture des fenêtres, mais bien la création d’un courant d’air pour évacuer l’air et le remplacer par de l’air neuf !
Il existe donc des systèmes de ventilation mécaniques avec les VMC, des systèmes de ventilation naturels ou encore la ventilation manuelle. Efficace, gratuite et dépendante de votre bonne volonté, une ventilation manuelle quotidienne est un principe d’hygiène de vie essentiel contre la pollution intérieure.
Et ne tombez pas dans le panneau des désodorisants et parfums d’ambiance ! Non seulement ils ne désodorisent en rien puisqu’ils se contentent juste de masquer avec une odeur plus forte, mais en plus ils chargent l’atmosphère de substances chimiques (à l'exception des produits composés uniquement d’huiles essentielles biologiques).
Donc contre une mauvaise odeur, un seul remède : l’aération !

Oxion
Changez d'air 
http://www.reseau-leader.pro/fr/content/44--traitement-de-l-air​
veuillez noter le code partenaire suivant : ETFA1633
lors de votre inscription comme client ou partenaire


Les plantes dépolluantes

Enfin, une dernière arme contre la pollution de l’air intérieur, est d’investir dans des plantes dépolluantes ! Grâce au mécanisme de la photosynthèse, les plantes transforment le gaz carbonique en sucre et rejettent de l’oxygène. Ce phénomène contribue donc à la purification de l’air.
Choisissez la pièce de votre habitation la plus adéquate pour vos plantes vertes. Faites attention à l’orientation, l’ensoleillement, la ventilation et les températures. Sélectionnez ensuite les meilleures plantes qui sauront répondre aux besoins vitaux de la pièce.
Pour une efficacité optimale, il faut une plante pour 9m² en théorie, mais tout dépend de la taille de la plante et de la qualité de l’air. Il existe une multitude de plantes et fleurs dont les bienfaits sont connus et reconnus, suivant vos besoins n’hésitez donc pas à demander conseils à votre fleuriste ou arboriste ...Mais..... Les scientifiques étudient l’utilisation des plantes pour dépolluer l’intérieur. L’efficacité de ces plantes n’est donc toujours pas prouvée, mais en disposer quelques-unes dans les pièces de vie ne peut pas faire de mal !
- Le Chlorophytum éliminerait le monoxyde de carbone et le toluène
- La langue de belle-mère (Sansevieria trifasciata) éliminerait le benzène
- Le lierre (Hedera helix) éliminerait le formaldéhyde, le benzène et le trichloréthylène


L’homme est donc le premier responsable de la pollution de l’air intérieur par le choix de ses équipements.
Pour faire face à cet air pollué, il existe des solutions qui nécessitent parfois un bel investissement.

Commencez donc par adopter plusieurs habitudes au quotidien, vous m’en direz des nouvelles !