<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

lacher-prise

Respirer, Marcher, Lâcher prise

Respirer, nous le faisons constamment, chaque jour ; pourtant, pour beaucoup d’entre nous, il est rare de respirer consciemment. Or la respiration consciente est un formidable véhicule pour nous ramener à la fois à notre corps, à nos sensations et à notre esprit. Cela ne prend guère de temps, mais comment faire ?

Notre pratique est de revenir au moment présent, à l’Ici et Maintenant, car c’est là que nous pouvons être profondément en contact avec la vie. Par la respiration consciente, nous pouvons toujours revenir à l’Ici et Maintenant mais, si nous l’oublions, nous perdons aussi le moment présent. La véritable pratique consiste donc à apprendre à vivre pleinement chaque moment de notre quotidien.

Il existe de nombreuses manières de revenir à l’Ici et Maintenant et de toucher la vie en profondeur, et toutes reposent sur la respiration en pleine conscience. Parfaitement ancrés dans notre respiration consciente, nous pouvons pratiquer à tout moment. Nous pouvons être en pleine conscience lorsque nous marchons, faisons la vaisselle, mangeons, etc. À défaut, nous risquons de passer à côté de notre vie, cette vie qui ne peut être vécue que dans l’Ici et Maintenant.

La respiration consciente est la base même de la pratique de la pleine conscience. En respirant consciemment, je ramène mon esprit à mon corps et, ainsi, je suis vraiment présent. L’énergie de pleine conscience possède en elle l’amitié et la bonté aimante. Mais comment être un véritable ami avec nous-mêmes ou avec quelqu’un d’autre si nous ne sommes pas pleinement présents ? En fait, ce lien d’amitié n’est possible que si nous développons la compassion.

Et c’est précisément en pratiquant la respiration en pleine conscience que nous pourrons développer ce lien d’amitié avec notre corps, nos émotions, notre mental et nos perceptions. Ce n’est qu’après avoir développé cette véritable amitié avec nous-mêmes que nous pourrons procéder aux transformations sur ces différents plans (agrégats). Si nous avons la profonde intention de nous réconcilier avec notre famille et avec des amis qui nous ont blessés, nous devons avant tout prendre soin de nous-mêmes. En effet, comment pourrions-nous être véritablement à l’écoute d’une autre personne si nous ne sommes pas capables de nous écouter nous-mêmes ? Si nous ne savons pas comment identifier notre propre souffrance, il sera impossible d’apporter paix et harmonie dans nos relations.

Extrait de Prendre soin de l’enfant intérieur, Faire la paix avec soi. Thich Nhat Hanh

Lacher prise 1