<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

miroir

LE CÔTÉ OBSCUR DES EMPATHES QUE VOUS VOYEZ RAREMENT

Les empathes sont généralement connus comme étant les guérisseurs du monde. Ceux dont les sens sont vraiment très développés – ceux qui arrivent non seulement à percevoir les différents types d’énergie, mais qui arrivent également à les ressentir, et à les éprouver.
Les personnes qui ne sont pas empathes pourraient penser que cette capacité à pouvoir ressentir ce que l’autre ressent est un don, mais si vous pouvez convaincre un empathe de parler de son don, il vous dira probablement que ce n’est pas toujours simple. En fait, avoir ce don n’est pas du tout amusant.
En raison de leur don, beaucoup de gens comptent sur les empathes pour avoir du soutien. Les empathes sont toujours dignes de confiance étant donné qu’ils procurent généralement aux autres un sentiment de sécurité. Et bien que l’empathe soit capable de gérer les émotions des autres, il éprouve notamment beaucoup de stress à cause de cela.

Le côté obscur de l’empathie se présente sous la forme de deux voix discordantes dans votre tête qui rugissent constamment de façon aléatoire. Ressentant constamment à la fois le bien et le mal, le négatif et le positif, au point de vous sentir désemparé.
Les empathes sont plus sensibles aux énergies négatives de la vie. Leur capacité intense à ressentir les choses ne leur permet pas de faire obtusion aux maux profondément enracinés dans le monde. Leur compréhension profonde de la conception du monde et de son fonctionnement suffit à les troubler et à les attrister. Ce qu’ils ne peuvent pas comprendre, c’est pourquoi ce type d’énergie existe initialement, vu qu’il fait souffrir tant de personnes.

Le côté obscur de l’empathie concerne la fatigue constante à cause de toutes les énergies absorbées. Mais cela est à peine perceptible. Car l’empathe n’ose habituellement jamais s’effondrer ou perdre son sang-froid. Il observe tranquillement, reconnaît et ressent.
Comme tout le monde, les empathes veulent être aimés et acceptés tels qu’ils sont. Mais il est fréquent de voir que, c’est leur générosité et leur gentillesse qui mettent à risque qu’on se serve d’eux, particulièrement par ceux qui ne savent que prendre, sans jamais donner en retour.
Les empathes sont des vrais "généreux", ils sont prêts à tout moment à faire preuve de bonté envers les personnes dans le besoin.

Le côté obscur de l’empathie est de ne pas savoir que le fait d’être aussi désintéressé fait peser une lourde charge sur soi-même.
Même l’empathe qui reconnaît la nature pénible de son désintéressement choisit souvent de l’ignorer, étant donné que porter ce poids est plus significatif que de le laisser peser sur quelqu’un d’autre.

Le côté obscur d’être un empathe, c’est de savoir que vous négligez volontairement à la fois votre corps et votre esprit pour le bien des autres.
Une négligence qui prend de l’ampleur au fil du temps, provoquant finalement le besoin de se remettre en question une fois de plus – une chose que les gens mettent généralement en pratique que lorsqu’ils se sentent complètement perdus.

Le côté obscur de l’empathie est que même quand il s’agit de tomber amoureux, ils ne le sont jamais entièrement. Les empathes ne sont tout simplement pas capables de donner leur cœur entièrement à quelqu’un d’autre. Ils savent que s’ils étaient menés à le faire, l’intensité de cette passion serait très probablement trop dure à gérer.
C’est pourquoi ils gardent souvent un jardin secret caché du reste du monde. Ils restent toujours sur leurs gardes par nécessité, même s’ils aimeraient parfois lâcher-prise et succomber à un amour écrasant.

Le côté obscur de l’empathie est une guerre constante qui se livre à l’intérieur. La guerre qu’ils mènent contre la tristesse, les ténèbres et le côté triste d’eux-mêmes tente toujours de se manifester et de les conduire à l’autodestruction.

La seule solution pour combattre cette tendance est d’apprendre à distinguer les émotions qui leur sont propres des énergies émotionnelles qui viennent de l’extérieur. Les empathes ont besoin de gens qui comprennent qui ils sont, des gens qui savent parler et qui savent aussi écouter.
Les empathes doivent être en mesure de laisser tomber le mur qu’ils ont construit autour de leurs sentiments afin de pouvoir laisser leur Moi empathique mener une bonne voie.
Sinon, les empathes seront à jamais destinés à combattre une guerre sans fin en eux-mêmes.
Source:  The Minds Journal

PISTES DE RÉFLEXION
On parle de plus en plus des Empathes sur divers sites.
Je vous propose quelques réflexions récentes.

Et si les Empathes étaient présents afin d’équilibrer naturellement, voire inconsciemment, les énergies impliquées dans toutes les relations ?
Je me dis régulièrement que nos relations de toutes natures ne sont pas le fruit des hasards de la vie.
Pourquoi ces quelques centaines de rencontres-là sur 7 milliards d’êtres humains ?
Les relations de toutes natures d’un Empathe ne sont pas le fruit des hasards de la vie.

Nous sommes dans une période de l’histoire, au sein de laquelle bien des valeurs et des comportements sont déstabilisés.
Les aspects sombres des êtres sont encore maintenus en latence: les règles du contrat social.
Et dernièrement, j’ai supposé que c’était grâce aux Empathes. Ils et elles sont partout.
La simple présence d’un Empathe calme les jeux de pouvoirs dans le relationnel, afin qu’ils ne deviennent ni violents ni haineux. Une sorte d'airbag de ces émotions-là.
Un véritable Empathe n’est pas dans les jeux de pouvoirs: victime, bourreau, sauveur. Ou, il ou elle les refuse.

Sauf que, maintenant, l’histoire s’accélère. Un Empathe ne peut plus assurer. Sa présence est sollicitée de plus en plus. Les gens ont tellement été habitués à ce qu’un Empathe s’amène dans leurs problématiques avec la vie.
Pas forcément comme un guérisseur, ou comme un métier de relation d’aides à autrui: ça peut être bêtement un coup de téléphone, une envie d’être quelque part, une circonstance banale où un demandeur étale soudain ses malheurs, car en confiance même avec un inconnu.

C’est dès lors les fatigues chroniques…..l’épuisement, etc… Et stop, je reste à la maison. Je me régénère avec mes outils.
Mais même à la maison, isolé d’autrui par survie, l’Empathe est intuitivement réceptif aux appels d’autrui. Cà passe au travers des murs, dirais-je !

Les Empathes étaient présents afin d’équilibrer naturellement, voire inconsciemment, les énergies impliquées dans toutes les relations.
Là, ce "job"devraient se terminer.

C’est maintenant à chaque être d’assumer leurs aspects sombres, et entr’eux.
Cette idée est aussi venue: le fameux effet boomerang serait en cours.
Toutes les pensées, toutes les émotions, toutes les paroles, toutes les actions émises et équilibrées par les Empathes retourneraient aux expéditeurs.

Les Empathes auraient autre chose à faire: VIVRE.

Le choix