<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

pleine lune

PLUIES ET PLEINES LUNES, QUEL RAPPORT ?

Une antique croyance veut que les phases de la Lune influent sur à peu près tout, du comportement humain aux tremblements de terre en passant par la pluie. Mais qu'en est-il vraiment pour cette dernière? Les années dotées de 13 pleines lunes sont-elles vraiment plus humides?

Avant toute chose, il convient de distinguer 2 choses, le calendrier légal est le calendrier grégorien, qui rectifie le calendrier julien (qui retardait de 3 jours tout les 400 ans par rapport au cycle astronomique) en rendant les années séculaires (années de siècle "piles" 1700, 1800 ...) qui ne sont pas multiples de 400 non bissextiles, 2000 le fut, mais 2100 ne le sera pas. On se rapproche ainsi au plus près du cycle astronomique en gardant nos journées de 24H et nos années de 365.25 jours. En revanche, on peut définir un calendrier lunaire, tel le calendrier hégirien des musulmans par exemple, dans lequel l'année dure 12 mois lunaires (soit 354.37 jours en moyenne), ou semi-lunaire (également appelé luni-solaire), tel le calendrier hébraïque, dans lequel l'année dure 12 mois lunaires avec des rectifications certaines années avec un 13ème mois suivant les cycle métoniques. (en gros, 7 fois par période de 19 ans).

Dans cet article, je me référerai toujours au calendrier grégorien, qui est le calendrier le plus proche de la réalité astronomique d'une année si on la définit comme la période de rotation de la Terre autour du Soleil. Les années de 13 pleines lunes correspondent aux années où durant les 11 jours (environs) d'écart entre les 12 lunaisons et l'année grégorienne une pleine lune se produit. Pour être le plus précis possible, il convient de dire ici qu'une lunaison correspond à ce qu'on appelle un mois synodique, c'est à dire la période exacte entre deux même phases lunaires (par exemple entre deux pleines lunes). Celle-ci est de 29.53058885 jours exactement. Il existe 4 autres types de mois lunaires qui ne nous intéresseront pas ici: sidéral (période pour que la lune soit à la même position dans le ciel, 27.321661547 jours), anomalistique (période entre deux périgées (là où la Lune est la plus proche de la Terre), 27.554550 jours), draconitique (période entre deux nœuds lunaires (là où la Lune croise l'orbite de la Terre), 27.212221 jours) et tropique (période pour que la Lune occupe le même point dans le repère écliptique, 27,321582 jours). Les mois draconitiques, tropiques et sidéraux sont très proches mais diffèrent en raison des différentes précessions des orbites (tout ça à cause d'Euler).

En bref, il se produit chaque année 365.25/29.53058885 pleines lunes, soit environ 12.37 pleines lunes par année solaire. Il y a donc une 13ème pleine lune tout les 2.71 ans. S'il y avait vraiment une corrélation importante entre cette 13ème pleine lune et les précipitations et les tempêtes, on aurait de gros soucis tout les 2.71 ans. Le lien n'est donc au mieux plutôt faible, il ne pleut pas de façon excessive tout les 2.71 ans. En revanche, on peut se demander comment cette pleine lune supplémentaire vient influencer les marées, et par là peut-être les précipitations.

Mais d'abord, qu'est-ce-qu'une pleine Lune? Une pleine Lune se produit lorsque le Soleil, la Terre et la Lune sont alignés en deux dimensions, c'est à dire que si on les projetait sur une feuille de papier ils seraient alignés, avec la Terre entre le Soleil et la Lune. Une nouvelle Lune est le même phénomène à ceci près que c'est la Lune qui se retrouve entre la Terre et le Soleil. Cependant, lorsque l'on passe en 3 dimensions, une pleine lune ne correspond plus à l'alignement parfait de ces trois corps, car dans ce cas la Lune ne reçoit aucune lumière du Soleil, c'est une éclipse lunaire. La pleine lune ne se produit que lorsque celle-ci est légèrement en-dessous ou au-dessus du plan de l'écliptique (le plan qui coupe les centres du Soleil et de la Terre), ce qui lui permet d'être presque complètement éclaire (il y a un manque pas toujours perceptible à l’œil nu: soit le haut soit le bas de la Lune n'est pas éclairé). On notera d'ailleurs un paradoxe "amusant" ici: la Lune ne peut être pleine que lors d'une éclipse, durant laquelle elle ne reçoit aucune lumière du Soleil. (mais elle reste visible, de par la lumière qu'elle réfléchit à partir des rayons solaires qu'elle reçoit en provenance de la Terre, ce qui lui donne cette teinte rougeâtre pour la même raison que lors d'un coucher de Soleil)

Comme vous le savez probablement tous, c'est la Lune qui est la cause principale des marées, via un mécanisme appelé "effet de marée" (les scientifiques ne vont pas forcément chercher très loin). Celui-ci repose sur le fait que la Terre n'est pas un point mais une grosse boule, et qu'en conséquence la Lune attire plus l'eau qui est du coté de la Terre le plus proche d'elle que l'eau de l'autre côté de la Terre. C'est aussi le cas pour la masse solide de la Terre qui est constamment déformée par l'attraction de la Lune et du Soleil, mais comme la Terre est constituée de solides bien plus lourd que l'eau l'effet est bien moindre (en fait nous ne le ressentons pas à notre échelle). Vous pouvez modéliser l'effet de marée de la Lune sur la Terre en tirant sur un élastique passé autour d'une boule: comme les océans sont reliés, il se produit un échange d'eau en direction du côté de la Terre le plus proche de la Lune. C'est pourquoi on ne constate pas de marée sur les étendues d'eau fermées (les lacs, la mer morte ...) et un effet très faible sur les mers presque fermées (mer rouge, mer méditerranée ...): l'échange d'eau qui se produit avec ces mers est bien trop lent pour produire un effet visible.

Les marées ont-elles un effet sur la météo est alors la question qu'on doit se poser, car il se produit une marée importante de plus lors des années à 13 pleines lunes. Et bien la réponse est non. A ce jour, absolument toutes les études réalisées sont unanimes: les marées n'ont absolument aucun effet météorologique. En revanche la météo peut avoir un impact (faible) sur les marées, provoquant des surcotes ou des décotes (des différences entre les hauteurs d'eau attendus et réelles).

Cependant, une étude de 2010 mené par Randy Cerveny et publiée dans Geophysical Research Letter a montré, sans réussir à l'expliquer, que sur le siècle écoulé les précipitations sur le sol américain ont été plus importantes de 5% lorsque la Lune était à son premier quartier ascendant. Ce lien, faible, tend à montrer qu'il y aurait une corrélation entre la gravité lunaire et les précipitations selon un mécanisme encore inconnu à ce jour.

Dernier point, les dictons voulant qu'on sème et qu'on plante lors d'une pleine Lune semblent être vrais d'après plusieurs études d'agrobiologie. L'explication serait que lors d'une pleine Lune, il y a beaucoup plus de lumière la nuit, et comme vous le savez, la lumière est un élément capital pour la croissance des plantes.

En bref, il ne faut rien craindre des années à 13 pleines Lunes, à moins de vivre dans une grotte inondée à chaque marée. Au contraire, ça vous donne une excellente occasion supplémentaire pour rempoter, semer ou planter dans votre jardin!

Lune dame