<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

torticolis

TORTICOLIS........QUE FAIRE ?

Aïe ! Pas de chance, ce matin, vous vous êtes réveillé avec une vive douleur dans le cou. Plus moyen de bouger la tête!

Torticolis2 1

Nous avons tous souffert un jour du terrible et redoutable torticolis. Bénin et banal, mais douloureux et inconfortable, le torticolis est un compagnon de réveil dont on se passerait bien ! Cette contracture musculaire du cou est si intense qu’on se retrouve souvent handicapé pendant quelques heures, voir des jours. Le torticolis est un signe d’alerte : le corps nous dit je n’en peux plus, stop !  Mais si on n’a pas notre ostéopathe préférée de disponible et/ou on n’a pas le temps de lui rendre visite, comment fait-on pour gérer la douleur ?

Tout d’abord, le torticolis (tortum collum en latin, littéralement “cou tordu”), c’est une forte contracture involontaire des muscles du cou (trapèzes, sterno-cléido-mastoïdiens, scalènes). Contractés, ces muscles vont provoquer de violentes douleurs mais aussi une position antalgique du cou : on a généralement la tête penché sur le côté et/ou en rotation.

Torticolis 1

Il survient généralement après un mouvement brusque du cou, une mauvaise position au sommeil, après un traumatisme, pendant une période de stress et de fatigue. Il peut aussi subvenir suite à une infection (état grippal, infection des dents, de la gorge…).

Les meilleurs réflexes à avoir quand on souffre d’un torticolis sont :
1- Mettez-vous au repos : au calme, au chaud, et évitez au maximum de bouger la tête. Surtout, n’essayez en aucun cas les manœuvres de déblocage brutales, seuls les professionnels sont habilités à les employer. Vous pouvez vous faire très mal et empirer votre torticolis!

2- Gardez votre cou au chaud : bouillotte, douche chaude, coussin de noyaux de cerises, serviette chaude humide, un cataplasme chauffant, patchs chauffants autocollants, etc. La chaleur va décontracter doucement les muscles et apaise la douleur. N’oubliez pas l’écharpe si vous sortez par temps froid.

3- Les antalgiques, les anti-inflammatoires et les décontractants par voie orale peuvent également soulager la douleur, mais n’en prenez jamais sans l’avis de votre pharmacien et/ou de votre médecin.

4- Des auto-massages : à faire seulement quand votre cou est bien chaud. Avec le bout des doigts ou toute la paume, masser au moins 10 minutes en descendant du haut du cou vers les épaules (sur les trapèzes). "Pétrissez" la zone douloureuse, en étirant doucement le cou pour tendre les fibres musculaires douloureuses. Vous pouvez également utiliser un gel chauffant et/ou anti-inflammatoire. L’idéal serait de se faire masser par un kiné, son ostéopathe ou par quelqu’un de son entourage.
* Personnellement, j'utilise le gel Go (gamme sport) de Ringana   Il peut être également utilisé de façon préventive avant un effort

5- Les huiles essentielles diminuent la douleur

Masser la zone sensible: Appliquer 2 gouttes d’huile essentielle de romarin à camphre, trois ou quatre fois dans la journée . Attention, l’huile essentielle de romarin à camphre ne convient pas aux femmes enceintes.
Si les symptômes persistent : mélanger 1 goutte d’huiles essentielles de romarin à camphre, d’hélichryse italienne, de menthe des champs et de gaulthérie avec 3 gouttes d’huiles végétales de millepertuis et d’arnica. Masser trois à cinq fois par jour.

6- L'homéopathie réduit les contractures
Si les muscles de l’épaule (trapèzes) sont contractés et presque aussi durs que du bois. Prendre une dose d’Actaea racemosa 9 CH, une fois.
Si la douleur s’aggrave au moindre mouvement. Associer Lachnantes 5 CH et Bryonia 5 CH. Prendre 3 granules de chaque toutes les heures si le torticolis est toujours douloureux, puis espacer dès que l’on peut de nouveau bouger la tête. Les symptômes s’atténuent en principe dans la journée.

7- Etirez-vous doucement : uniquement quand votre mobilité commence à revenir ! Pensez d’abord à bien relâcher les épaules, puis penchez doucement la tête vers l’épaule droite, puis la gauche. Ensuite, revenez au milieu, la tête bien droite et tournez doucement la tête vers la droite puis la gauche. Revenant encore une fois au milieu, enroulez la tête vers l’avant, puis revenir tête droite. Vous pouvez répéter cette routine 4 à 5 fois. N’oubliez pas de respirer dès que vous sentez une tension.

En suivant ces conseils, un torticolis disparaît généralement spontanément en quelques jours. Néanmoins, si vous avez de la fièvre, si la gêne persiste ou si elle devient récurrente, un torticolis peut alors cacher une autre condition médicale. Cela demande un bilan médical plus complet tel que prise de sang, radio ou IRM donc n’hésitez pas à aller consulter votre médecin.

Voici aussi quelques bonnes résolutions à prendre pour prévenir des torticolis, à appliquer dès à présent :
- Gare aux courants d’air : protégez votre nuque du froid !
- Adoptez un bon oreiller pendant la nuit : je vous livre prochainement un  article sur les bons oreiller?
- Attention à l’ergonomie de votre bureau
- Utilisez des kits main libres pour les longues discussions au téléphone
- Décontractez régulièrement votre cou avec les étirements cité précédemment, dès que vous sentez des tensions s’installer.(**)
- Allez 1 à 2 fois par an chez votre ostéopathe pour qu’il fasse un bilan de votre posture et de la santé de vos cervicales pour travailler en prévention.

Les troubles fonctionnels ou "neurodystoniques". (**)
Ce sont des signaux douloureux ou inquiétants qui peuvent provenir de n’importe quelle partie du corps et de n’importe quel appareil.
L’adjectif "fonctionnel" sous-entend qu’il n’y a pas de lésion identifiée (dans le cas contraire, on parlerait de troubles "organiques").
Par exemple : les lombalgies communes, le syndrome d’intestin irritable, de vessie instable, la migraine, les palpitations atypiques", les vertiges de Ménières, etc. sont des troubles fonctionnels qui apparaissent en période de surmenage.
En apparence le sommeil n’est pas perturbé mais souvent, le sujet reconnaît être plus fatigué, se coucher plus tôt et dormir davantage que d’ordinaire.
Un bon dormeur se couche en confiance et se réveille en forme !
"La santé est un état de total bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en l’absence de maladie ou d’infirmité." 1946, Organisation Mondiale de la Santé.

Bonne semaine à tous et gare au vilain méchant torticolis !

(**) Je vous livre prochainement des solutions naturelles et efficaces