<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

habitude

Comme d'habitude ?

Il y a en nous tous une énergie très forte, à savoir l’énergie de l’habitude. En sanskrit, elle est connue sous le nom de vasana. Chacun de nous a des habitudes particulières, dont l’énergie le pousse à dire ou à faire des choses indésirables. Les énergies de l’habitude nous nuisent et, de plus, empoisonnent nos rapports avec les autres. Notre intellect sait que certaines paroles ou certains actes provoquent beaucoup de souffrance, et pourtant nous sommes comme poussés à de telles paroles ou à de tels actes. Et les dégâts suivent, ainsi que les regrets. Nous nous battons la coulpe, nous arrachons les cheveux et prenons la ferme résolution de ne pas recommencer. Cette résolution nous la prenons sincèrement, mais à la première occasion nous recommençons. Telle est la force de l’énergie de l’habitude, qui nous a peut-être été léguée par nos parents ou par nos grands parents.

Asto clock 1

La respiration consciente vous aide à reconnaître l’énergie de l’habitude dès son émergence. Il est inutile que vous luttiez contre cette énergie, il n’y a besoin que de la reconnaître et de lui sourire. Cela suffira. «Bonjour, mon énergie de l’habitude. Je sais que tu es là, mais tu ne peux rien me faire. » Vous souriez à l’énergie de l’habitude, et ainsi vous en libérez. Cette pratique constitue une merveilleuse protection. C’est ce qui m’a fait dire tout à l’heure que la pleine conscience est l’énergie de Dieu, du Bouddha assurant notre protection. Pour permettre à l’énergie de la pleine conscience de faire son travail en vous, il est capital que vous pratiquiez régulièrement la pleine conscience, aussi bien en marchant que sur la respiration. Dès que vous remarquez que l’énergie de l’habitude est à l’œuvre en vous, continuez à respirer normalement, reconnaissez-la et dites : «Bonjour, mon énergie de l’habitude. Je sais que tu es là, mais je suis libre. Tu ne vas pas réussir à me pousser encore une fois à dire ou faire de telles choses.» C’est de cette façon-là que vous pouvez réaliser un mode de réaction différent : en créant une bonne énergie de l’habitude en remplacement d’une mauvaise énergie de l’habitude.

Notre bonheur dépend beaucoup de la qualité de nos relations, que ce soit avec nous-même ou avec le monde extérieur. Il advient que l’énergie de l’habitude nous pousse à nous maltraiter, ou bien à maltraiter quelqu’un d’autre. Nous devons nous traiter avec respect, avec tendresse, avec compassion. Cela est extrêmement important, parce que si nous avons du respect pour notre propre corps et nos propres sentiments, nous saurons témoigner tout autant de respect envers les autres. C’est de cette façon-là que la paix, la liberté et le bonheur se développeront dans notre monde. Chacun de nous peut contribuer à ce développement. Il suffit pour cela d’un peu d’entraînement. Avoir un ami pratiquant la pleine conscience est certes une chance. Lorsque deux personnes pratiquent ensemble, il y a la possibilité d’un soutien mutuel : en marchant, en respirant, en mangeant, etc., elles cultivent de concert l’énergie appelée pleine conscience.

À chaque instant de votre vie vous pouvez vous exercer à la pleine conscience – cultiver l’énergie du Bouddha, de l’Esprit saint. Là où il y a l’Esprit saint, la compréhension est là également, ainsi que le pardon et la compassion. L’énergie de la pleine conscience est de même nature. Savoir la générer, cela signifie être véritablement présent, véritablement en vie, véritablement apte à la compréhension. La compréhension étant là, vous devenez compatissant, et tout sera changé dans votre vie.

Extrait de Soyez libre là où vous êtes, Thich Nhat Hanh