<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

urticaire

L' ORTIE

C'est le moment! Ajoutez des jeunes pousses d'orties et de plantain dans vos tartes, soupes, salades pour stimuler la détoxination de votre corps et enrichir vos plats en vitamines et mineraux

Ortie panier

Les orties sont un genre de la famille des Urticacées qui regroupe une trentaine d'espèces de plantes herbacées à feuilles velues. On en trouve 11 en Europe dont 5 en France. Les espèces les plus communes sont la grande ortie et l'ortie brûlante
Nom scientifique : Urtica dioica
Noms communs : ortie, ortie dioïque, grande ortie, ortie piquante, ortie commune
Noms anglais : common nettle , stinging nettle

LES ORTIES MÉDICINALES
Urtica dioica ou Urtica Major, ortie commune ou grande ortie.
Urtica Urens ou Urtica Minor, petite ortie, ortie brûlante ou ortie piquante.
Lamium album, Ortie blanche ou lamier blanc

PRÉSENTATION
Extrait de Victor Hugo : Les Misérables
On croyait deviner qu'il avait dû vivre jadis de la vie des champs, car il avait toutes sortes de secrets utiles qu'il enseignait aux paysans. Il leur apprenait à détruire la teigne des blés en aspergeant le grenier et en inondant les fentes du plancher d'une dissolution de sel commun et à chasser les charançons en suspendant partout, aux murs et aux toits, dans les héberges et dans les maisons de l'orviot en fleur. Il avait des « recettes» pour extirper d'un champ la luzette, la nielle, la vesce, la gaverolle, la queue-de-renard, toutes les herbes parasites qui mangent le blé. Il défendait une lapinière contre les rats rien qu'avec l'odeur d'un petit cochon de Barbarie qu'il y mettait.
Un jour il voyait des gens du pays très occupés à arracher des orties. Il regarda ce tas de plantes déracinées, et déjà desséchées, et dit :
- C'est mort. Cela serait pourtant bon si l'on savait s'en servir. Quand l'ortie est jeune, la feuille est un légume excellent; quand elle vieillit, elle a des filaments et des fibres comme le chanvre et le lin. La toile d'ortie vaut la toile de chanvre. Hachée l'ortie est bonne pour la volaille; broyée, elle est bonne pour les bêtes à cornes. La graine de l'ortie mêlée au fourrage donne du luisant au poil des animaux; la racine mêlée au sel produit une belle couleur jaune. C'est du reste un excellent foin qu'on peut faucher deux fois l'an.
Et que faut-il à l'ortie? Peu de terre, nul soin, nulle culture. Seulement comme la graine tombe à mesure qu'elle mûrit, elle est difficile à récolter. Voilà tout.
Avec quelque peine qu'on prendrait, l'ortie serait utile; on la néglige, elle devient nuisible. Alors on la tue. Que d'hommes ressemblent à l'ortie !
Il ajouta, après un silence :
Mes amis, retenez ceci, il n'y a ni mauvaises herbes ni mauvais hommes. Il n'y a que de mauvais cultivateurs.

UN TRÉSOR INJUSTEMENT MÉPRISÉ
Plante commune de nos campagnes et de nos jardins, l'ortie est l'une des plantes médicinales les plus riches et les plus efficaces de nos climats tempérés, mais la majorité de nos contemporains l'ignore.
Connue des Gaulois et des Romains, elle figure dans la plupart des pharmacopées anciennes. Ses vertus aphrodisiaques et médicinales, ses qualités alimentaires ont été fort appréciées par nos ancêtres.
Lorsque, au XIIe siècle, le roi d'Angleterre Guillaume le Roux demanda aux médecins de l'université de Salerne de lui prescrire un régime de vie hygiénique pour son fils, ils rédigèrent le fameux ouvrage intitulé L'École de Salerne dans lequel l'Ortie, l'Ail, le Thym et d'autres "simples" figurent en bonne place.
Paracelse, le célèbre médecin de la Renaissance réservait à l'ortie une place de choix dans ses préparations tandis que Albert Dürer (1471-1528) la peignit sur un tableau célèbre, dans la main d'un ange volant vers le trône de Dieu.
Samuel Pepys, dans son fameux Journal, écrit en date du 25 février 1661 : "De là chez William Symons, que nous trouvons sorti ; mais sa femme – en honnête épouse – à la maison. Elle nous servit un brouet aux orties – fort bon – fait exprès aujourd'hui pour la venue de certains de leurs amis."
Après plus d'un siècle de mépris, la Médecine officielle l'a aujourd'hui réhabilitée et reconnaît ses qualités de fortifiant, de régulateur du sang et de stimulateur des fonctions digestives.

CUEILLETTE
Pour cueillir l'ortie à la main, sans douleur, mieux vaut si l'on est douillet, revêtir des gants. Mais un herboriste habile saisira fermement la tige entre le pouce et l'index, sans laisser le reste de la main au contact de la plante. La plante entière se consomme, en toute saison, mais les propriété actives de l'ortie sont plus actives si on la cueille au printemps, au lever du soleil, ou, lors de sa repousse après qu'elle ait été fauchée. On dit que ses racines sont plus riches au début du printemps ou à la fin de l'automne.
Si l'ortie sauvage, hôte fréquent mais non souhaité de nos jardins et de nos champs est devenue le cauchemar du jardinier et du cultivateur, il n'en a pas toujours été ainsi. Et nos anciens reconnaissaient en elle une des plantes les plus utiles à la santé des hommes et des animaux. Pour l'adepte convaincu de la vertu des plantes l'ortie remplace à elle seule toute une valise de médicaments.
Ne coupez pas toutes les orties qui poussent dans votre jardin ; ne les traitez surtout pas aux herbicides (ce qui est éminemment dangereux pour toutes les autres plantes... et pour votre santé. Loin d'être des "mauvaises herbes", les orties aident bien plutôt à la croissance des espèces fragiles, et notamment des espèces médicinales que vous aurez plantées tout à côté ; une rangée d'orties vous fournira des soupes, des mets délicieux, des médicaments contre nombre de troubles, et... renforcera la teneur de vos autres herbes aromatiques ou médicinales en principes actifs.
Récoltez les feuilles, les sommités fleuries des tiges et les racines, en toutes saisons, selon vos besoins ; utilisez-les principalement fraîches ou sèchées au deshydrateur!

ANIMAUX
Séchée, l'ortie constitue un excellent fourrage et beaucoup de cultivateurs écobiologiques la laissent volontiers proliférer dans leurs herbages à foin et à regain.
Jadis, nos anciens hachaient les orties importunes de leurs jardins potagers et la donnaient à manger aux volailles, aux canards, aux cochons qu'elles protégeaient des parasites et des maladies.
Les maquignons qui connaissaient ses propriétés, mêlaient l'ortie à l'avoine, cela rendait les chevaux plus fringants et leur donnait un poil plus brillant. Mélangée à la pâtée des poules, elle active naturellement la ponte. (Mulot : Opus cit.)

HORTICULTURE
"Mon voisin utilise les orties également pour détruire les insectes nuisibles et ravageurs de son jardin. Il met de grandes quantités d'orties dans un récipient contenant 300 litres d'eau (on peut évidemment utiliser de plus petites quantités d'orties), où il laisse macérer les orties pendant une période de temps assez longue. Avec ce liquide à base d'orties, il arrose ensuite ses autres plantes, empêchant ainsi les insectes nuisibles d'intervenir, sans utiliser de produits chimiques. Les vers n'entrent plus non plus dans les carottes !" (Maria Treben).

Mauvaise herbe 1

BIENFAITS SANTÉ
L'ortie a un effet thérapeutique de la racine à la tige, des feuilles aux fleurs. La sagesse populaire de nos anciens, préconisait l'urtication, c'est-à-dire la flagellation aux orties, comme révulsif. On l'ordonnait contre les fièvres (typhoïde), les rhumatismes, les crises d'apoplexie et l'absence de règles chez les femmes. Les piqûres du végétal stimulent l'organisme (on disait aux enfants qui revenaient les mollets tout piqués d'orties, qu'ils avaient gagné la santé pour la vie, et qu'en tout cas ils n'auraient jamais plus de rhumatismes)

Les feuilles d’ortie sont utilisées pour traiter les symptômes douloureux de l’arthrite, de la goutte, des rhumatismes, de la fibromyalgie et des tendinites. Les patients atteints de lupus et autres maladies auto-immunes causant des douleurs articulaires ont rapporté un soulagement après avoir consommé des infusions d’ortie. Son action alcalinisante et diurétique permet d’éviter les rejets d’acide urique dans les articulations et donc d’éliminer les douleurs.
L’ortie est riche en fer, ce qui en fait un excellent allié pour la lutte contre l’anémie et la fatigue, notamment chez les personnes végétariennes et végétaliennes qui doivent être plus attentives à leurs apports en fer.
Les femmes enceintes peuvent aussi bénéficier des bienfaits de l’ortie, car elle protège contre les hémorragies et renforce le fœtus. L’ortie favorise par ailleurs la production de lait chez les mères allaitantes.
Toujours pour les femmes, l’ortie réduit les symptômes symptômes de la ménopause et aide à calmer les problèmes menstruels. Il est d’ailleurs souvent utilisé dans les toniques à base de plantes pour éliminer les fibromes et réguler les flux menstruel.
Les infusions d’ortie soulagent l’eczéma et l’acné, éliminent les verrues en application externe et soulagent les démangeaisons de l’urticaire.
Elle a un effet stimulant sur le cuir chevelu lorsqu’elle est utilisée comme solution de rinçage pour les cheveux et elle aide à la régénération et à la croissance des cheveux. L’ortie peut aussi aider à se débarrasser des pellicules et renforcer la couleur d’origine des cheveux.
L’ortie est relativement saine et peut être consommée par tous du moment qu’il n’y a pas d’excès. Le dosage est variable selon les personnes et selon le problème à traiter mais globalement, on peut boire des infusions plusieurs fois par jour et ajouter un peu d’ortie à ses plats sans le moindre souci.
Pour les douleurs musculaires et les douleurs articulaires, on peut appliquer les feuilles d’orties écrasée directement sur la zone douloureuse 3 à 6 fois par jour jusqu’à un soulagement des douleurs.
Beaucoup de médecins affirment aujourd’hui qu’il n’y a pas plus efficace que l’ortie pour soulager les allergies. Et cette déclaration est étayée par des études de l’Ecole nationale de la médecine naturopathique à Portland aux Etats-Unis.
Les décongestionnants, antihistaminiques, les injections anti-allergie et même les médicaments les plus connus comme la Claritine ne traitent que les symptômes des allergies et ont tendance à perdre en efficacité au fil du temps. Ils peuvent aussi causer de la somnolence, une sensation de sinus secs, des insomnies et de l’hypertension artérielle. L’ortie n’a aucun de ces effets secondaires. Elle peut être utilisée quotidiennement et possède un nombre impressionnant d’autres avantages pour la santé.
La racine d’ortie est par exemple utilisée contre les problèmes urinaires liés à une hypertrophie bénigne de la prostate. Les feuilles et les tiges d’ortie ont été historiquement utilisées pour traiter l’arthrite et pour les douleurs musculaires
.
Contre-indications et effets secondaires
L’ortie est une plante que tout le monde peut utiliser mais il y a quand même quelques précautions à prendre. Il ne faut pas utiliser l’ortie pour traiter une crise de calculs rénaux ou une infection de la vessie sans une surveillance médicale étroite par un professionnel de santé.
Ces deux problèmes peuvent être graves et l’ortie seule ne peut pas les soigner, faites donc attention et demandez toujours l’avis d’un médecin avant de vous soigner par les plantes.

Composition
La composition de l’ortie est assez étonnante pour quelque chose que l’on considère souvent comme de la mauvaise herbe. On y retrouve par exemple du potassium, du phosphore, du fer, du sodium ou encore des vitamines A et C.
D’un point de vue nutrition/facilité à cultiver, l’ortie est sans aucun doute l’une des plantes les plus interessante à avoir chez soi et cette composition remarquable en est la preuve.

TÉMOIGNAGES
"J'ai pu conseiller à une mère de sept enfants, qui souffrait constamment d'eczéma depuis la naissance de son dernier, de boire de la tisane d'orties. En peu de temps, l'eczéma avait disparu et avec lui les maux de tête dont elle souffrait également depuis cette époque. Comme l'ortie aide en cas de calculs rénaux et urinaires, et que je pensai que les reins ne fonctionnaient plus très bien depuis le dernier accouchement, je lui conseillai cette tisane. Lors de maladies des reins, l'on souffre souvent de maux de tête. En peu de temps, l'eczéma et les maux de tête avaient disparu. Comme l'eczéma a souvent une cause interne, il doit être traité par l'intérieur, au moyen de plantes dépuratives."(Maria Treben)
"Dans notre petite ville, je fis la connaissance d'une dame âgée qui me raconta que son médecin avait constaté de fortes excroissances cancéreuses de l'estomac. Elle ne pouvait plus se résoudre à se faire opérer, vu son grand âge. Quelqu'un lui conseilla alors de boire de la tisane d'ortie. Et elle se rendit tous les jours dans son jardin, où les orties foisonnaient le long de la clôture, et en ramenait chaque fois une poignée chez elle. Lorsque, quelque temps après, elle se rendit chez le médecin, celui-ci lui demanda, étonné : "Vous avez subi l'opération? Mais l'on ne voit aucune cicatrice." Les excroissances avaient totalement disparu et la vieille dame put profiter d'une vieillesse sans ennui de santé." (Maria Treben).

CUISINE
Les orties ont été dégustées depuis les temps les plus reculés, soit en légumes (même préparation que pour les épinards), soit en soupes. Mixée elle devient une soupe délicieuse et raffinée (ajouter une ou deux pommes de terre), cuire dix minutes à la cocotte minute, mixer, ajouter du lait ou de la crème fraîche avant de servir. La "soupe d'orties" de nos grands-mères était un véritable régal. Séchée ou cuite, les orties ne sont plus irritantes. Au contraire, nous dit Mésségué, elles sont douces comme un velours sur la langue...
Dans certaines régions de France, on mange les jeunes pousses de l'ortie blanche (qui elle ne pique pas) soit en potage soit en vinaigrette ou même crues comme au XVIIIe siècle.
Les Orties sont en effet des plantes fort nutritives, riches en fer, (indispensable à la reconstitution des globules rouges, et pour la bonne oxygénation des tissus), magnésium, etc. L'ortie représente l'avantage sur les épinards de n'être pas trop acide, donc favorable aux rhumatisants, aux goutteux, et aux arthritiques. Elle contient en outre de la sécrétine, excellent stimulant hormonal des glandes digestives de l'estomac, de l'intestin, du foie, du pancréas et de la vésicule biliaire.

PESTO D'ORTIE AUX NOIX
INGRÉDIENTS
100g de feuilles d’ortie environ
10 noix
1 cuillerée à café de sel aux herbes
80 ml d’huile TOP qualité ( olive, colza ou chanvre)

PRÉPARATION
Hacher les feuilles d’ortie très finement avec les noix écalées. Saler et incorporer progressivement l’huile de colza. Cette recette peut se préparer au robot culinaire, avec un hachoir berceuse ou dans un mortier, selon l’équipement dont vous disposez. Servir en petits toasts. Ce pesto peut se conserver quelques jours dans un pot hermétique au réfrigérateur.
Régine votre NaturoÉnergéticienne

Smoothie
Avec du citron, c'est encore meilleur !

Ortie 1

PLEIN DE RECETTES ÉTONNANTES ICI
http://home.naturopathe.over-blog.com/article-toutes-les-recettes-et-astuces-pour-cuisiner-l-ortie-74281068.html