<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

APPRENTI- SAGE

textes inspirés, 2012, nouvelles énergies, réflexion, sagesse, compréhension

ADO: LE PAS-SAGE

Bien des parents souhaitent offrir à leurs enfants une éducation leur permettant de prendre leur santé en main, de s’ouvrir à une alimentation naturelle, saine et d’y accorder de l’importance. Hélas, plusieurs peinent à le faire. C’est la déroute… Nous voyons des enfants, des adolescents, des jeunes adultes avaler le pire de ce que l’industrie alimentaire produit sans vergogne au détriment de la santé et de la dignité humaine. La culture du sain et de la qualité est totalement occultée, détournée, bafouée, piétinée.
Comment s’opposer à cette réalité, faire contrepoids, ne pas baisser les bras, sensibiliser nos enfants aux réalités qui les piègent et menacent chaque jour leur santé physique et mentale?
La naturopathe et auteure, Anne-Claire Meret, offre des réflexions et des solutions judicieuses pour ouvrir votre famille à une approche santé réaliste et convaincante! Il ne vous reste qu’à passer à l’action…

PROPOSER UNE APPROCHE NATURO À MON ADO, C’EST POSSIBLE?
Si l’adolescence est riche en découvertes, c’est aussi la période où beaucoup d’habitudes quotidiennes acceptées dans l’enfance volent en éclats. Votre enfant se mue en un jeune adulte que vous avez du mal à reconnaître. Alors qu’il observait avant l’exemple parental pour le copier et intégrer ce qui était bon pour lui, l’adolescent s’oppose naturellement à ce modèle pour construire son identité personnelle et notamment alimentaire. C’est à ce moment-là que l’adolescent adopte de nouvelles habitudes… que vous avez parfois du mal à comprendre. Il change son alimentation et peut se montrer fatigué, irrité, et souffrir de maux liés à la période de l’adolescence (stress, maux de ventre, problèmes de concentration, règles douloureuses, acné…). Que lui proposer ?
Souvenons-nous de cette phrase, pleine de sagesse, de Bernard Werber : "L’important n’est pas de convaincre, mais de donner à réfléchir." L’essentiel pendant la période est de l’informer et de continuer de lui donner des bases saines et solides à la maison, sans qu’il se dresse contre vous et les épinards que vous seriez tenté de lui imposer… Pas de panique, tout est une question d’équilibre.

Le saviez-vous ? 60 % des adolescents ne sont pas satisfaits de leur apparence physique et 4 jeunes adolescentes sur 10 se considèrent en surpoids. Évitez de surstresser votre ado, déjà soumis à des changements inconfortables et à des émotions nouvelles, avec vos inquiétudes quant à ses besoins énergétiques pour sa croissance et ses mauvaises habitudes alimentaires...
Acceptez aussi qu’il fasse ses propres expériences et prenez votre mal en patience. La période cristallise souvent des difficultés relationnelles et existentielles, qui se répercutent sur des manifestations physiques, problèmes de sommeil, spasmophilie, colites, et des troubles du comportement alimentaire (pulsions sucrées, périodes de boulimie ou d’anorexie).

Continuer de montrer l’exemple, sans pour autant cacher vos difficultés et vos efforts. L’ado a autant besoin de constance que de vérité ! S’il vous voit faire du sport, vous coucher à des heures raisonnables, vous alimenter correctement… Ce sont autant de messages positifs envoyés et enregistrés, même si vous n’en voyez pas les effets immédiats. Vous créez aussi un environnement rassurant pour son chaos intérieur.
Au besoin, proposez-lui de rencontrer un éducateur de santé naturopathe et n’assistez qu’à une partie de la séance, afin qu’il puisse se confier sur ses difficultés plus personnelles. S’il est d’accord, vous pouvez être là pendant la partie où vous parlerez spécifiquement des habitudes à prendre en famille, demandez conseil au praticien à l’avance pour connaître le déroulé du rendez-vous.
Du côté de l’alimentation, les jeunes adorent les "snacks" et tout ce qui est pratique et rapide. Ils sont extrêmement sensibles à leur environnement, à la façon dont leurs amis s’alimentent, aux messages publicitaires... Mais si vous avez su, dans les premières années de leur vie d’enfants, intégrer à leurs modes de vie les règles nutritionnelles de base, rassurez-vous, ils n’ont pas tout oublié ! En revanche, s’ils ont toujours manqué de structure, il faudra trouver une façon de leur parler des choses essentielles.

En pratique, à la maison :
Concoctez le plus souvent des repas sains et équilibrés, il mangera les pizzas, les frites et autres hamburgers à l’extérieur !
Proposez des légumes à tous les repas : crus et cuits doucement pour en conserver les bienfaits nutritifs. Rendez les plus attrayants en soignant les accompagnements et assaisonnements (graines, condiments, gomasio, morceaux de fruits, etc.).
Limitez les produits laitiers (beurre, fromages, laits) et les viandes rouges.
Préparez deux à trois fois par semaine des poissons gras.
Mettez-le à contribution pour cuisiner ce qu’il aime, le plus sainement possible.

Éviter d’acheter :
Des sodas et des jus de fruits, trop sucrés. Préférez les jus de légumes (la carotte fait souvent des adeptes), proposez-lui du kéfir et du kombucha, deux boissons fermentées légèrement pétillantes et sucrées, pleines d’enzymes et de vitamines. Pensez également à l’eau de coco, idéale pour réhydrater le corps après l’effort physique.
* Faites-lui découvrir Plasma Synergie
Des céréales sucrées pour le matin. Remplacez-les par des mueslis ou des granolas naturels composés de flocons d’avoine, d’oléagineux et de fruits secs. À consommer avec des laits végétaux de toutes sortes (certains emportent facilement l’adhésion des adolescents, comme les mélanges de lait d’épeautre et de noisette, par exemple).
Des biscuits et des bonbons. Laissez plutôt à disposition des fruits frais et séchés, des amandes, mais aussi des snacks sains : barres de fruits secs, barres de céréales, boules d’énergie, banana bread, carrot cake...

Trois raisons de mieux manger (à expliquer à votre ado) :
Les problèmes de peau sont intimement liés à la qualité de l’alimentation. En cas d’acné et/ou d’eczéma, il faut impérativement supprimer les produits laitiers, ainsi que les produits raffinés, gras et sucrés. Si ces liens de cause à effet lui paraissent trop abstraits pour adhérer, proposez-lui juste d’essayer sur un temps limité de trois semaines pour constater lui-même les résultats.
L’équilibre nutritionnel améliore la mémoire et le stress en période d’examen. Pour "doper" ses neurones, il suffit d’adopter une alimentation équilibrée, riche en céréales complètes (non raffinées), en bonnes protéines (poissons gras, volailles), en légumineuses, fruits secs, noix et légumes verts.

Les capacités sportives dépendent d’un apport énergétique de qualité. Éviter le grignotage et les aliments sans intérêt nutritionnel. Manger en quantité suffisante des fruits et des légumes, de bonnes protéines et des céréales.

L’alcool, la cigarette, le café et autres drogues.
L’expérience a des vertus… tant que l’ado est informé de ses dangers. Ne surestimez pas les informations qu’il a pu déjà recevoir dans le cadre de l’éducation scolaire, parlez-lui des drogues et de l’alcool sans en faire un sujet tabou. Il est important qu’il connaisse leurs effets sur le corps, au-delà de l’expérience qu’il aura peut-être déjà faite. Il ne fume pas encore par "plaisir", mais parce qu’il cherche ses pairs, ses repères, s’occupe ou se donne une contenance. Il ne boit pas forcément encore pour ressentir l’ivresse, mais pour "tenter des choses" et "goûter".
Montrez-lui votre confiance en lui, c’est la seule manière pour qu’il puisse apercevoir sa propre confiance en lui et qu’il apprenne à connaître ses limites afin de les respecter. Essayez aussi de ne pas se laisser s’installer à la maison de dépendance au café ou aux boissons addictives et "dopantes". Privilégiez les produits comme la maca, le Ginkgo biloba, le ginseng, ou encore le thé vert Matcha, ou la vitamine C naturelle.
Il va adorer CHI

Repos, rythme de vie et exercices physiques.
Sans sommeil de qualité, tout est plus compliqué : énergie, mémorisation, gestion du stress ! L’adolescent s’en rend vite compte, mais il se couche souvent tard, repoussant ses limites. Il est normal que les rythmes du sommeil se modifient à l’adolescence, avec notamment l’allègement du sommeil dit profond et quelques difficultés d’endormissement (donc de réveil). Il en résulte de courants "retards de phase" et une réduction du sommeil nocturne qui peut atteindre jusqu’à 2 heures entre 12 ans et 20 ans, problèmes encouragés par de nouvelles pratiques sociales, notamment "l’hyperconnexion" (ordinateurs, tablettes, etc.).
Couper le wifi à minuit peut-être une solution, mais reste le problème de la connexion sur smartphone… Il tentera probablement de rattraper son sommeil perdu le weekend, un phénomène fréquent chez les adolescents chez qui on voit réapparaître l’envie de siestes. Respectez ces besoins mais demandez-lui néanmoins de participer aux déjeuners familiaux pendant les week-ends afin qu’il se lève et qu’il ne décale pas complètement son rythme de sommeil.
* Equipez ses appareils de "chips" i+Like .....Chaque "chips" dure 30 ans

Exigez la pratique d’un exercice physique
Sport d’équipe, running, escalade, danse, peu importe, du moment qu’il bouge chaque semaine. Le sport permet de faire circuler les déchets et les liquides du corps régulièrement, de solidifier le squelette, de "masser" nos organes internes, de favoriser la digestion, de transpirer nos toxines, de faire contrepoids au stress et bien plus encore, il est essentiel à son équilibre ! Évitez les déodorants anti-transpirants, privilégiez les produits naturels. Et n’oubliez pas de donner l’exemple ici aussi

Problèmes de peau
Ils révèlent les déséquilibres hormonaux d’un corps en plein changement. Mais pas seulement ! Ils montrent aussi la grande vitalité de ces organismes souvent surchargés. Pensez en premier lieu à régler la question de l’alimentation : supprimez les charcuteries, les plats en sauces, les céréales blanches, les sucres raffinés, les produits laitiers, et comblez les carences avec une alimentation riche en fruits et légumes. Vous pouvez en plus essayer quelques biothérapies : cures d’ampoules de souci, bardane et pensée sauvage, ou encore supplémentation en zinc, vitamine B, oméga-3, bourrache/onagre.
En terme de produits d'hygiène, évitez localement les produits abrasifs qui brisent le film hydrolipidique protecteur de la peau, et l’incitent à se défendre de plus belle. Préférez les produits doux et les routines simples (eaux florales, crèmes légères bio). L’huile essentielle d’arbre à thé est également un atout, à utiliser pure, une goutte sur les boutons le soir.
Ils adoreront les produits sains et tendance

Surfez sur le web
Les "youtubeurs" et autres "instagrameurs" sont nombreux à s’intéresser au thème de la santé naturelle, et les produits bio ont le vent en poupe ! Profitez de la visibilité de ceux qui parlent la même langue que votre ado pour proposer de nouvelles approches en naturopathie, en nutrition intelligente ou encore en slow cosmétique.

Ado 1

Aller plus loin :
Pour en savoir plus sur la naturopathie pour toute la famille, découvrez La Naturopathie pour les nuls (Ed. First, 2016), d’Anne-Claire Méret et Anne-Marie Narboni.