<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

diverticulite

La diète végétarienne protégerait contre la diverticulite

Les végétariens seraient moins à risque de souffrir de diverticulite que les mangeurs de viande, selon une vaste étude épidémiologique britannique1. Pourquoi ?
Vraisemblablement parce que leur alimentation contient une plus grande quantité de fibres alimentaires.
Des chercheurs de l’Université Oxford ont comparé les profils alimentaires de végétariens, grands consommateurs de fibres d’origine végétale (fruits, légumes, céréales à grains entiers, légumineuses, etc.) et de mangeurs omnivores.
Ils ont ainsi suivi un groupe de 47 033 adultes2 durant 11 ans et demi. De ce nombre, environ le tiers était végétarien; les autres étaient omnivores, incluant la viande.
À l’issue de l’étude, les chercheurs ont compilé tous les cas de diverticulite et de diverticulose (une forme moins grave qui précède la diverticulite), ayant nécessité une hospitalisation. Sur 812 cas déclarés, 806 ont mené à l’hospitalisation et 6 au décès.
En comparaison, les végétariens présentaient une réduction de 31 % du risque relatif de souffrir d’une de ces deux maladies par rapport aux omnivores. Le risque d’être hospitalisé ou de décéder de l’une de ces affections était de 4,4 % pour les omnivores, comparativement à 3 % pour les végétariens.
Fait intéressant : parmi les omnivores, ceux qui consommaient une quantité adéquate de fibres végétales (environ 25 grammes par jour) étaient moins à risque d’être hospitalisés que ceux qui en consommaient peu (moins de 14 grammes par jour).
Ces résultats ont fait dire aux auteurs de l’étude que « globalement, la capacité à réduire la fréquence des problèmes de diverticules et d’autres maladies, comme le cancer colorectal, repose probablement sur des changements dans l’alimentation ».3 Ils soulignent cependant qu’il faudra plus d’études pour parvenir à des recommandations valables pour tous.

Diverticulite?

C’est l’inflammation de diverticules, des petites « poches » de la taille d’une bille qui peuvent se former dans la paroi du gros intestin ou ailleurs dans le tube digestif. Les diverticules surgissent lorsque des zones de la paroi s’étirent sous la pression.
La diverticulite peut entraîner des douleurs au ventre, des ballonnements, de la constipation ou de la diarrhée. Dans les pires cas, elle peut saigner ou causer une péritonite.

 1. Diet and risk of diverticular disease in Oxford cohort of European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC): prospective study of British vegetarians and non-vegetarians. Crowe FL, Appleby PN, et al. BMJ. 2011 Jul 19;343:d4131.
2. Les participants provenaient de la cohorte de l’European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition (EPIC)-Oxford. Le groupe ici suivi était constitué à 76 % de femmes, et les sujets étaient âgés de 50 ans à 70 ans. Tous les participants ont répondu à un questionnaire détaillé sur leur alimentation. D’autres questions concernaient leurs habitudes de vie (tabagisme, activité physique, consommation d’alcool, etc.), leur indice de masse corporelle, etc., ont aussi étaient adressées car ces facteurs peuvent aussi contribuer à l’apparition de la diverticulite.
3. Diet and risk of diverticular disease. Humes DJ, West J. BMJ. 2011 Jul 19;343:d4115.

Prévenir vaut mieux que guérir!

N'hésitez pas à me contacter