<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

HUILES ESSENTIELLES : 6 ERREURS A EVITER

 

Santé, maison, cosmétiques...
Les huiles essentielles sont très utiles au quotidien et agréables à utiliser.
Mais attention, elles peuvent rapidement devenir toxiques. Voici les six erreurs à éviter


Aromatherapie 1


Erreur n°1 :

Associer huiles essentielles et homéopathie Les huiles essentielles et l’homéopathie ne doivent pas être pris simultanément.
Pourquoi ? Parce que les huiles essentielles, surtout l’eucalyptus et la menthe, peuvent complètement annuler l’efficacité des granules
En pratique : On commence par prendre l’homéopathie et on attend une heure avant d'utiliser les huiles essentielles.


Erreur n°2 :

Ne pas vérifier l'étiquetage L'achat des huiles essentielles ne doit pas se faire à la légère.
En pratique : Le mélange doit être réalisé avec 100% d’huiles essentielles et la formule complète doit être mentionnée sur le flaconnage.
Si on veut de la vraie aromathérapie, on doit privilégier la synergie d'huiles essentielles (mention indiquée sur le flacon)


Erreur n°3 :

Choisir des flacons transparents Le flacon est un gage de qualité de l’huile essentielle.
En pratique : Il doit être en aluminuim anodisé (jamais de plastique) et plutôt de petite taille (5 ml ou au plus 10ml). Il est également impératif qu’il soit coloré et foncé (généralement marron) pour protéger les huiles de la lumière.
A savoir : Vous pouvez conserver les huiles essentielles dans un endroit frais, sec et à l’abri de la lumière. Inutile de les mettre au réfrigérateur.


Erreur n°4 :

Appliquer les huiles essentielles pures sur la peau La peau est une voie royale pour les huiles essentielles. Cependant, elle est fragile et peut vite s’irriter. Il est donc généralement recommandé de diluer l’huile essentielle avec une huile végétale (macadamia, calophylle, amande douce…).
A noter : Dans certains cas (piqûres de moustiques), on appliquera directement 1 à 2 gouttes d’huile essentielle pure (l’huile végétale peut retarder l’effet de l’huile essentielle).
* En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien.


Erreur n°5 :

Cumuler les huiles essentielles Parce qu’elles sont naturelles, nous avons tendance à penser que les huiles essentielles sont inoffensives. Or, elles peuvent être très dangereuses lorsqu'elles sont mal utilisées.
En pratique :
- Ne pas cumuler plusieurs traitements à base d’huiles essentielles sans conseil professionnel au risque d'atteindre un seuil toxique. - Ne pas prendre une huile essentielle à la place d’une autre sans conseil avisé
- Si le traitement court sur plusieurs semaines ou mois, prévoyez toujours une pause d’une semaine sur trois.
- Respectez toujours les posologies indiquées et en cas de doute, demandez à votre pharmacien.
- Si aucun effet apparaît suite à la prise d’huiles essentielles, ne vous obstinez pas et n’augmentez pas les dosages à vue d’œil. Consultez votre médecin.
*Attention : La prise d’huiles essentielles ne peut pas se substituer à un traitement médical classique sans conseil d'un professionnel.


Erreur n°6 :

Ne pas être vigilante pendant la grossesse
Les huiles essentielles ont certes, de nombreuses vertus mais elles sont en général déconseillées pendant les trois premiers mois de grossesse car elles peuvent passer dans le placenta et devenir nocives pour le fœtus.
Passé ce délai, certaines huiles peuvent être employées en évitant la voie orale. D’autres restent contre-indiquées jusqu’à la fin.
* Huiles essentielles interdites pendant toute la grossesse et l’allaitement : absinthe, achillées, acores, aneths, anis étoilé, armoise, aunée, balsamite, basilic camphré, boldo, buchus, cajeput, calament, camphrier du Japon, carvi, cèdes, chénopode, curcuma, cyprès bleu, eucalyptus dives, eucalyptus polybractea à cryptone, fenouil doux, germandrées, hysope officinale, lantana, lavande stoechade, menthes (pouliot, suave, sylvestre, verte), moutarde noire, myrique baumier, niaouli (prudence), ravensare anisé, romarin à camphre et à verbénone, rue odorante, sabine, santoline, sassafras, sauge officinale et trilobée, souchet, tagète, tanaisie, thuya, zédoaire.
A noter : Il faut éviter d'utiliser l'huile essentielle de cannelle pendant la grossesse. Elle peut être prescrite dans certains cas (infection intestinale sévère) mais uniquement sur conseil médical.

Sources
- Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy, Leduc.S Editions, 2007
- Mes secrets de pharmacienne, Danièle Festy, Leduc.S Editions, 2011

Mes sélections super Huiles Essentielles 
1- www.lebionaturel.com/accueil/647

2- Catalogue elixircatalogue-elixir.pdf (9.51 Mo)

 

huiles essentielles Aromathérapie Danièle festy