<

Pensez à visiter la rubrique " Cyber Cartes" vous y trouverez des cartes de sympathie à envoyer à vos connaissances

Végétarisme et santé

On peut comparer le corps humain à un véhicule, et la nourriture, au carburant qui le fait avancer. Dans cette optique, les repas végétariens sont une source d’énergie propre, abordable et efficace, surtout en ce qui a trait des efforts de longue durée et d’endurance. Être végétarien, c’est un peu comme rouler en voiture électrique plutôt que de gazer au mazout. C’est se chauffer et s’éclairer à l’énergie solaire, plutôt que d’utiliser le charbon

En fait, il y a mille et une raisons d’être végétarien, mais les exemples qui suivent, tirés du milieu des sports, devraient aider à rassurer ceux qui s’inquiètent de perdre leur force ou leur santé en optant pour ce style de vie.

LES ATHLÈTES VÉGÉTARIENS
En effet, bien que les cas d’athlètes végétariens sont rares (pour l’instant du moins), il n’en demeure pas moins qu’ils démontrent lavalidité de cette démarche alimentaire, même en ce qui a trait desplus hautes sphères de compétition sportive.
À titre d’exemple, le légendaire quart-arrière Joe Namath fut l’un des joueurs les plus célèbres de l’histoire du football, tout en étant végétarien. Quant à lui, le culturiste Bill Pearl obtint son dernier titre de Monsieur Univers à l’âge de 41 ans en tant que strict végétarien. La joueuse de tennis Martina Navratilova, qui remporta 18 titres de Grand Slam et 31 titres en tant que joueuse de double (un record toujours inégalé à ce jour), fut végétarienne pour la dernière décennie de sa carrière. Elle milite d’ailleurs aujourd’hui pour les droits des animaux.
Pour continuer avec d’autres exemples, l’un des plus grands joueurs de basketball de l’histoire, le végétarien Robert Parish, joua aux côtés de Larry Bird et fut intronisé au Naismith Memorial Hall of Fame en 2003. Il demeure à ce jour le joueur ayant joué le plus grand nombre de parties dans la NBA. L’extraordinaire triathlonien Dave Scott, surnommé The Man, partage quant à lui le record du plus grand nombre de victoires lors des compétitions Ironman, une épreuve d’endurance de plus de 225 kilomètres! Il a remporté chacun de ses titres en tant que végétalien, ce qu’il est toujours d’ailleurs.
Enfin, le célèbre coureur Carl Lewis, médaillé d’or neuf fois aux Jeux olympiques, se prépara pour ce qu’il qualifiera de sa meilleure année de compétition (et pour laquelle il reçut le titre d’athlète de l’année en 1991) en optant pour un régime végétalien.
C’est donc dire qu’il est possible d’être un très bon athlète tout en étant végétarien, l’important étant d’aller chercher les protéines dont le corps a besoin pour bien fonctionner et préserver la santé et la régénération des muscles.

LA FORCE PHYSIQUE
Il arrive aussi que les gens associent la force et la bonne forme physique au fait de manger de la viande, citant par exemple les animaux dans la nature.
Pourtant, bien que nous l’oublions parfois, ce ne sont pas tous les animaux qui sont carnivores. En effet, un grand nombre d’animaux sont herbivores et ils se portent très bien, démontrant une force physique exceptionnelle qui, de plus, est paisible.
Les chevaux par exemple, qui aident l’humanité dans ses travaux depuis des millénaires, sont herbivores. Les ânes, les mules, les boeufs, les vaches… Les dromadaires, les chameaux, les lamas, les girafes… Les rhinocéros… Les éléphants! Tous sont herbivores et manifestent d’extraordinaires aptitudes physiques.
Même à l’ère jurassique, des dinosaures herbivores existaient, dont le fameux apatosaure (communément appelé brontosaure), un géant de 30 tonnes, 21 mètres de long et 8 mètres de haut, qui se nourrissait exclusivement de plantes.

LES ANIMAUX HERBIVORES ET CARNIVORES
Il est intéressant de noter aussi que les herbivores ont beaucoup plus d’endurance que les carnivores. C’est ce qui fait d’ailleurs que les tigres, les lions et même les guépards ne réussissent pas souvent leur chasse¹, ou doivent s’en prendre aux proies les plus faibles pour réussir. En effet, la lionne qui chasse l’antilope s’essouffle rapidement. Elle doit aussi prendre des siestes de 10 à 15 heures par jour pour digérer. Comparons cela avec la gazelle qui peut bondir pendant des kilomètres sans s’arrêter, et nous voyons là une des différences fondamentales entre les modes de vie des carnivores et des herbivores.

L’ANATOMIE COMPARATIVE
Certains se demanderont si l’organisme humain est aussi bien adapté à l’alimentation végétarienne que l’est celui des herbivores. Pour répondre à cela, nous pouvons par exemple citer les recherches du Dr Milton R. Mills², qui indiquent que nous partageons beaucoup plus de similitudes biologiques et anatomiques avec les herbivores, qu’avec les carnivores ou même les omnivores.
À titre d’exemple, la dentition humaine est beaucoup plus similaire à celle des herbivores, qui écrasent la nourriture et la mastiquent, plutôt que de la scinder pour avaler de gros morceaux d’un seul trait comme le font les carnivores. La majorité de nos dents sont en effets plates, à la manière des herbivores. De même, nos muscles faciaux sont beaucoup plus développés que chez les carnivores, qui eux doivent pouvoir ouvrir la gueule aussi grande que possible pour engloutir leurs proies avec leurs crocs.
Quant à la digestion, le pH de l’estomac des carnivores et des omnivores est cinq fois plus élevé que le nôtre et que celui des herbivores, puisqu’ils ne mâchent pas leur nourriture avant de la digérer. Les carnivores et les omnivores possèdent aussi des griffes, alors que les herbivores possèdent des sabots ou encore des ongles, ce qui est plutôt le cas des humains.

SE GUÉRIR PAR L’ALIMENTATION
Quant à ce qui a trait de la santé, de plus en plus d’études démontrent que la viande, surtout lorsque consommée en grande quantité, peut être nuisible à la santé.
Ainsi, de nos jours, des médecins peuvent limiter ou interdire la consommation de viande aux patients atteints de maladies du coeur. Des docteurs spécialisés dans la nutrition arrivent aussi à guérir leurs patients en changeant leur alimentation.
Les travaux du Dr John McDougall³ par exemple, démontrent depuis plusieurs décennies qu’un nombre impressionnant de maladies(dont l’hypertension, l’obésité et le diabète de type 2) peuvent être guéries en optant pour une alimentation végétarienne.

LES PROTÉINES D’ORIGINE VÉGÉTALES
On entend aussi souvent parler de craintes quant aux protéines. Les gens se demandent s’ils vont en manquer en devenant végétariens. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il existe des protéines d’origine animale, mais aussi d’origine végétale. La seconde étant privilégiée par les végétariens.
À titre d’information, les protéines d’origine végétale se retrouvent en bonne quantité dans les noix, les graines, les légumineuses (pois chiches, haricots, lentilles), les produits dérivés du soja (dont le tofu) et les céréales. Toutes ces sources de protéines sont excellentes, et l’on peut aussi ajouter à nos repas, au petit déjeuner par exemple, un supplément alimentaire qui nous assure que le corps a tout ce dont il a besoin.(Prime90 de Zija)

Baby shake 1

Ce qui est bien aussi, c’est que ces sources de protéines ne comportent pas tous les désavantages de la nourriture carnée (mauvais gras, cholestérol, toxines). De même, ce que plusieurs personnes ignorent est qu’un excès de protéines alimentaires peut entraîner des problèmes de santé. On considère actuellement que l’un des avantages du végétarisme (lorsqu’il est bien équilibré) est qu’il fournit un apport de protéines adéquat, mais jamais excessif.
À mon avis, le végétarisme constitue un progrès dans les domaines de la santé et de l’alimentation, qui un jour sera adopté par une grande partie de la population. Un peu à la manière des voitures modernes, qui intègrent maintenant de plus en plus les technologies hybrides et solaires (certaines roulant même à l’hydrogène!), je crois que la nourriture végétarienne sera à l’avenir le mode de propulsion le plus favorisé par l’humanité, pour tous les avantages qu’il représente.

"Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter les chances de survie de la vie sur Terre que d’opter pour une diète végétarienne."
Albert Einstein

Où trouver Prime90?
http://www.drinklifein.com/
Pseudo: magicalive

RÉFÉRENCES
¹ Voir par exemple:
The Year of the Tiger, Michael Nichols et Geoffrey C. Ward, National Geographic, p. 32
fr.wikipedia.org/wiki/Lion#Alimentation_et_chasse
fr.wikipedia.org/wiki/Guépard#Alimentation

² The Comparative Anatomy of Eating, Milton R. Mills, M.D. – www.vegsource.com

³ The McDougall Program – www.drmcdougall.com

 

athlete vegan végétarisme